Schémas répétitifs… Des pistes pour en sortir

Schémas répétitifs… Des pistes pour en sortir

 

Pourquoi des situations se répètent-elles dans nos vies ? Pourquoi attirons-nous les mêmes personnes, revivons-nous les mêmes blessures ?….

Aujourd’hui, nous allons essayer de casser le cercle vicieux, en apprenant à modifier nos pensées, nos comportements, nos attitudes, bref nos programmations.


 

Les schémas répétitifs, ne sont que des situations que nous n’avons pas réglées ou comprises. Alors, ils ou elles se répètent, se multiplient… d’autant plus que nous en parlerons avec l’émotion de la croyance. Nous en faisons, dès lors, une fatalité incontournable et contre laquelle nous ne pouvons lutter.

Parfois, il s’agit d’une situation que l’on ne souhaite vraiment pas !

Or, nous mettons tellement d’énergie à ne pas la vouloir, qu’elle se manifeste !

Rappelez-vous : Pensée + émotion (ou ressenti) + répétitions…Pensée + émotion, Pensée + émotion… 

= Création, attraction, réalisation.

Plus nous pensons à une chose avec émotion, plus elle se produit !

L’inconscient ne connaissant pas la négation, il met tout en oeuvre afin que nos pensées, se réalisent !!!

(Cf article sur « La loi d’attraction »)

 

Schémas répétitifs : 2 grands axes

 

I- Identification

Il nous est nécessaire de prendre un exemple dans notre vie. Il peut s’agir du domaine professionnel, amical, familial, amoureux. Établir, quelle situation se répète.

Nous allons partir ici, sur un exemple : « Je me fais tout le temps avoir« .

 

  • Quelles sont, ou étaient, mes attentes, mes croyances ?

 

Il se peut, que dans nos relations amicales ou professionnelles… voir dans plusieurs domaines, nous avons ce ressenti.

Alors, comment faire pour changer la situation ?

  • Questionnement sans faux-semblant

    • Que cache cette situation, sur nos attentes, nos blessures, nos limites ?
    • Qu’attendions-nous d’une situation pour laquelle nous donnions tellement, que nous avons eu le ressenti de nous être « fait avoir » ?
    • Pourquoi sommes-nous dans une situation sacrificielle, ou pour qui ?
    • Qu’avions nous « imaginé » en retour ?
    • Qu’avons-nous l’impression d’avoir perdu ?
    • Quelle ou quelles émotion/s ressentons-nous réellement ? Serait-ce de la tristesse, de la colère…
    • Pouvons nous identifier à quoi ou à quel moment cette émotion nous ramène ?
    • Peut-être une blessure ou des attentes non guérie/s de notre enfant intérieur ou de notre âme ? L’abandon, le rejet, l’injustice, la trahison, l’humiliation

Voir articles :

Guérir nos blessures de l’âme, quelques pistes

L’enfant intérieur : La clé pour guérir les blessures de l’âme de l’adulte ?

 

II – Guérison

 

  • Créer le changement

Le premier pas est de se dire que TOUT peut changer si nous le souhaitons ! Puis, décider, en conscience de faire, d’agir dans ce sens, avec des émotions comme de la motivation, de la « gnack »…

Une fois identifiée la blessure initiale, celle qui donne naissance aux schémas répétitifs, il est nécessaire de la « guérir ».

Il existe , bon nombre de thérapeutes, spécialisés dans des types de souffrances pour nous accompagner sur le chemin de la guérison.

Ce qu’il est important de savoir, c’est qu’il est nécessaire de ramener et de voir cette souffrance, cette blessure initiale. Nous l’avons parfois cachée depuis tant d’années, ou bien niée !

 

 

Souvent, par pure protection, nous accusons les autres d’en être responsables.

Or, pour rester dans l’exemple « De se faire avoir » si l’on a identifié le pourquoi nous avons autant donné, cela nous permettra de remonter à la source, au comportement que nous avons mis en place afin, peut-être, de garder quelqu’un, de l’empêcher de nous « abandonner », de combler des manques lorsque nous étions enfant…???

Le ressenti de s’être fait avoir est juste l’expression de la douleur de la blessure non guérie !

L’autre n’en est pas le responsable, il en est le révélateur.

Nous sommes responsables du fait de trop « donner » pour une raison ou une autre. Il nous appartient, dès lors, de mettre en place un nouveau comportement, écologique pour nous et non souffrant, afin de vivre en équilibre avec les autres.

 

  • Agir sur nos pensées ! Sur nos paroles !

 

Il existe des techniques, du type « STOP MENTAL » afin de faire taire les pensées insidieuses.

Nous avons en moyenne 8 secondes entre la naissance d’une pensée négative et son association avec des événements remémorés, imaginés… plus négatifs et improductifs les uns que les autres. Encore une fois, la pensée crée la pensée !

Alors, immédiatement, changeons-nous les idées, en lisant en buvant un verre d’eau,… Ne pas laisser à la pensée le temps de s’installer !

    • Éviter, refuser de parler en permanence,de ce que nous vivons avec notre entourage.
    • Prendre du recul par rapport aux événements, en cessant de s’identifier à eux.
    • En laissant le schéma de coté, c’était une croyance !

Dorénavant, nous avons traité la blessure, nous avons identifié les pensées et pouvons mettre en place, un nouveau programme.

 

En conclusion

La méthode est la même pour tous les schémas répétitifs.

Il s’agit d’un comportement, d’une attitude… que nous avons mis en place dans nos interactions ou bien dans nos pensées. Ceci afin de nous permettre de faire face à une situation « dérangeante », ou de pallier à un manque affectif ou financier, ou encore de faire face à une emprise réelle ou mentale, une peur, une projection…

Aujourd’hui, après un travail sur nos ressentis, nous savons que c’était le meilleur moyen que nous avions à notre disposition, sur le moment (même si celui-ci, est aberrant !). Inutile de culpabiliser, de s’auto-dévaloriser.

Ce qui était, était !

Maintenant, nous décidons de dire STOP, NON aux situations qui ne nous conviennent pas. Ceci, de manière responsable et adulte.

Voir articles :

 

 

 

 

Loi d’attraction

Loi d’attraction

 

Loi d’attraction ou comment choisir ce que l’on attire ?

Je vous propose ici des techniques simples, efficaces pour apprendre à utiliser la loi d’attraction de manière positive.

Nous comprendrons l’importance de la formulation, de la pensée, afin d’attirer, enfin, ce que l’on souhaite à nous.

Alors, je vous invite à suivre ci-dessous quelques règles, des bases qui vous permettront de supprimer des programmes erronés et de mettre en place de nouvelles habitudes de penser.

 


 

Loi d’attraction, quelques règles de base indispensables

 

Dans un premier temps il est important de prendre conscience que si «notre coupe est pleine», on ne peut plus rien y faire entrer !

Donc, le moment est venu de faire du nettoyage, de faire le vide. Qu’il s’agisse d’éléments de notre passé, de nos croyances limitantes, de nos comportements compulsifs…

 

a) Prise de conscience de notre système de croyances

 

  • Prendre conscience de nos pensées récurrentes limitantes (je n’ai pas de chance, je suis toujours…, c’est comme ça, je n’ai pas le choix…), celles que nous ressassons. 

 

  • Croyances limitantes : Comment un emploi, un travail, une augmentation de chiffre d’affaires arriveront vers nous, si nous nous évertuons à penser, dire, vibrer «Il n’y a pas de travail, c’est la crise, je vais faire faillite…».?

L’univers va nous faire plaisir en matérialisant ce que nous disons, croyons, vibrons…

 

  • Rencontrer un nouvel amour ? Lorsque nous sommes «bloqués» dans le passé, dans une histoire dont nous n’arrivons pas à faire le deuil. Il est clair que la place est occupée et que «grâce» à nos pensées, nous entretenons des liens énergétiques moribonds. 

 

Comprendre le premier principe de la loi d’attraction :

On attire à nous ce à quoi l’on croit (bon ou mauvais), ce pour lequel nous vibrons (bon ou mauvais), ce que nous dégageons (bon ou mauvais) , ce que nous répétons sans cesse (bon ou mauvais), aux autres et à nous-mêmes.

Lorsque l’on nourrit énergétiquement des situations, des comportements toxiques pour nous, ils deviennent encore plus présents.

L’univers, se charge alors de nous apporter davantage ce que l’on émet : C’est la loi d’attraction !

 

Quelques exemples :

Dans le cadre de nos relations amoureuses, que nous disons-nous ? :

« J’attire toujours des personnes comme ci ou comme ça…»

Alors oui, nous les attirons, car lorsque nous le racontons, à nos amis, à notre famille, à plusieurs reprises…avec force conviction, émotions, tous les ingrédients sont réunis pour attirer encore et davantage de situations «malheureuses».

Un dicton, aussi, bien ancré est que « L’argent va à l’argent »

Pourquoi ?

Parce que, derrière des personnes, des pays ou des systèmes financièrement à l’aise, il existe tout un système de croyances, de conviction, une façon de penser, d’agir, un savoir faire qui attire davantage d’argent et de pouvoir…

Alors, si nous aussi, aujourd’hui, nous décidions d’attirer ce que l’on souhaite.

 

b) Nettoyage

 

Grâce, entre autre, à la méditation, nous allons amener les situations «lourdes», sclérosantes…à notre conscience de manière à les accueillir. Une fois reconnues, elles seront acceptées, traversées.

Nous identifierons nos résistances, nos luttes internes afin de les dissoudre ou de les transmuter en énergie fluide, légère, conductrice et circulante.

Voir articles sur les émotions et sur la méditation : 

 

Lorsqu’il y de nouveau de l’espace dans notre conscience, dans notre mental, lorsque les vieux schémas ont été évacués nous pouvons nous «reprogrammer».

Voir article : Programmation…Celle d’aujourd’hui ou celle d’ »avant « ?

 

c) Se programmer pour attirer ce que l’on veut.

 

  • Définir ce que l’on veut et le domaine dans lequel on souhaite que cela arrive.

L’objectif est réaliste, c’est à dire que l’on puisse croire avec ferveur que cela se produira.Veillez aussi, à ne pas limiter le «cadeau» que l’univers vous enverra.

 

  • Formuler clairement ce que l’on veut.
    • Ex : Travail ; « J’obtiens un poste intéressant avec un salaire au delà de mes espérances ».

 

  • Visualiser avec intensité.

Depuis l’annonce ou la candidature spontanée, jusqu’à l’entretien, puis au coup de fil d’annonce positive.

Visualisez-vous en train de faire la mission pour laquelle vous postulez et ressentez la satisfaction que cela vous procure et procure à votre entourage professionnel.

Imaginez-vous avec votre premier salaire, comment vous sentez-vous ? Chargez tout ça, de certitude, de confiance, de lumière, de cœur qui bat plus vite… 

  • À partir de ce moment, visualisez cette situation, avec conviction 3 fois par jour (matin, au déjeuner, puis avant de dormir). 
  • Entraînez-vous à avoir un comportement positif tout au long de la journée, en étant persuadé(e) de trouver l’annonce qui sera faite pour vous.
  • Désormais, lorsque vous parlerez avec votre entourage, vous aurez des propos optimistes. Vous «fuirez» les ambiances pessimistes ou rabat-joie. Vous chercherez à vibrer la réussite à tout moment.

En fait, vous allez désormais «ouvrir des portes», abattre des barrières, élargir votre champ des possibles, vous allez débloquer votre mental des pensées obsédantes de stress, d’échec… 

 

Loi d’attraction, le grand changement !

 

Pour attirer, à nous, ce que l’on souhaite, ce qui est bon pour nous, ce qui nous fait plaisir et quelque soit le domaine, c’est simple, en fait !

Il suffit de :

  • Exprimer clairement ce que l’on veut
    • – Le cadre, le contexte,
    • – L’idée générale.
  • Visualiser la situation arrivée
    • – Détailler mentalement ce que l’on ressent,
    • – Comment et ou sommes-nous ? Posture, vêture, environnement, humeur…
    • – Que faisons-nous et avec qui ?
  • Entretenir des pensées et des propos optimistes tout au long de la journée et concernant tous les domaines.

 

En conclusion,

Il est bien évident que maintenir un optimisme continu est difficile.

Parfois, survient un peu de découragement, on l’accueille, c’est pas grave, nous sommes humains !

L’important est de se ressaisir et de ne pas se faire «contaminer» par les autres.

Ce nouveau comportement pourra surprendre votre entourage, susciter de l’incompréhension (Article pouvant vous aider à passer ce cap :  « Tu as changé… » Lorsque le changement est difficile pour l’entourage

Lorsque l’on pratique la loi d’attraction, nous attirons et nous sommes attirés par de nouvelles personnes, de nouveaux événements car ils vibrent, énergétiquement, comme nous.

Il y a aussi des énergies qui partent, qui n’ont plus lieu d’être, ou bien que nous refusons, désormais, d’«alimenter».

Enfin, pratiquer la loi d’attraction c’est « se sentir aidé, soutenu » par l’univers, Dieu, nos guides, nos anges gardiens, peut importe nos croyances.

En pratiquant la loi d’attraction, nous osons assumer nos envies et nos désirs. C’est découvrir l’estime, l’amour et le respect de soi, en se positionnant en acteur de sa vie et non plus en victime. 

Nouveau départ : Je décide de re-vivre

Nouveau départ : Je décide de re-vivre

 

Décider de prendre un nouveau départ n’est pas chose facile. Bien souvent, nous nous sommes enfermés(es) dans une bulle. Nous vivons hors des manifestations de l’extérieur.

Que ce soit de la joie, de la bonne humeur, de l’inattendu… et surtout «protégés(es)» d’autres souffrances, d’autres déceptions, que nous pourrions rencontrer.

 


 

Nouveau départ, quelques éléments déclencheurs…

 

Peut-être que notre entourage nous fait remarquer, gentiment ou pas, que nous ne vivons plus, que nous nous sommes «éteints ou éteintes»… qu’un tel ou une telle s’intéresse à nous, que nous devrions ressortir…

Ou bien, peut-être que nous ne «vivons» que pour notre travail, nos enfants, pour un engagement associatif… 

Peut-être aussi, que face à des «blocages» autour de nous, nous prenons conscience que nous avons érigé une barrière tellement dense que mêmes les «bonnes» choses ne peuvent nous atteindre.

Tout est devenu compliqué, comme cristallisé. Chaque action, à entreprendre, nous parait être une montagne à escalader…

Il se peut que suite à l’annonce d’une «mauvaise» nouvelle, nous fassions une rétrospective de notre vie. Nous décidons alors de redéfinir nos priorités. Exister pour qui ?, pour quoi ?  ne devient plus «acceptable», nous décidons de vivre !

Alors, le moment est venu de travailler sur cette fameuse bulle de protection, afin de laisser entrer ce que l’on souhaite !

 


 

Nouveau départ : Passer à l’action

 

Nous nous sommes peut-être enfermé(es) en pensant que cela nous permettrait de guérir nos blessures tranquillement. Nous avons trouvé ce moyen là, à ce moment là, parce que c’était le meilleur moyen à notre disposition.

Puis, de pansement cicatriciel, la bulle est devenue un «emplatre» occlusif, plus rien ni personne ne pouvait nous atteindre. 

Cependant, au bout d’un moment nous nous sommes habitués à cette protection confortable. Nous nous sentions protégé(es), à l’abri, au «chaud»…

Maintenant, que le temps a passé (plus ou moins longtemps !). Le pansement s’est transformé en plâtre, solide, sec, froid, qui ne laisse plus rien passer.

Symboliquement, c’est comme si, à l’intérieur de cette bulle, notre petit cœur, avait rapetissait, s’était atrophié afin de se sentir à l’aise.

Mais, aujourd’hui, peut-être que notre plâtre nous «démange», nous handicape.

Bref, nous avons, désormais, envie de le poser.

Seulement, est-ce que notre cœur, ne se cassera pas de nouveau ? N’est-il pas encore trop fragile ?…

Sont quelques unes des questions que nous nous posons !

 

Départ, poser le «plâtre»

 

Oui, s’agit il d’un blocage de trop ? D’une réflexion de trop… peu importe.  On en a marre. Marre de résister de lutter, pour maintenir la tête hors de l’eau et de ne faire que survivre ! Marre, de regarder les autres parfois avec envie, et vouloir que notre tour arrive… Quelque soit l’élément déclencheur. Nous voulons désormais «vivre» !

Par ou commencer ?

  • Demander de l’aide,
  • Parler avec des amis/amies…

Sont les premiers pas vers un changement.

  • Apprendre, réapprendre à se faire confiance.
  • Se féliciter de tout le chemin parcouru, car même si nous avions «une béquille» nous nous sommes relevés et nous avons avancé, malgré nos souffrances !
  • Être fier(e) de notre protection : Nous pouvons être intimement convaincus(es) que quelque soit la ou les situations, nous saurons faire face à l’avenir,
  •  Mettre en place des «warning» : Nous savons désormais (même si nous n’avions pas voulu les voir ! ) quels sont les signaux avant-coureurs d’une rupture, d’un changement… et être vigilants si ce type de signe réapparait.
  •  Se faire confiance et faire confiance : Reprendre notre pouvoir et  nos responsabilités. Certaines des souffrances que nous avons traversées correspondaient à des blessures que nous avions auparavant et qui ne dataient pas d’hier. Nous allons les regarder, les mettre en lumière pour les guérir.

Voir les articles : 

Guérir nos blessures de l’âme, quelques pistes

L’enfant intérieur : La clé pour guérir les blessures de l’âme de l’adulte ?

 

Vivre, mode d’emploi

 

Le plâtre est enlevé, la fragilité est là, inutile de nous bousculer pour rattraper le temps perdu.

Petit à petit, nous relevons le voile. Notre bulle s’éclairçit, nous laissons entrer la lumière.

Le soleil, la douceur commencent à revenir dans nos vies. La vie devient plus douce, plus fluide.

Nous reprenons concience, peu à peu, du monde qui nous entoure, notre sensibilité s’éveille. Je veux dire que tous nos sens, commencent à s’éveiller.

C’est comme si nous venions de vider une brouette, pleine de poids, de déchets inutiles que nous poussions depuis trop longtemps. Comme si nous venions de poser un sac à dos chargé de croyances et de pensées obsolètes.

Nous nous sentons plus légers sur le chemin de la vie.

Nous revoyons les couleurs, nous entendons de nouveau les sons de la nature, de la vie. L’odorat et le goût reviennent. Nous devenons plus attentifs, plus sélectifs.

Nous nous réapproprions notre corps, notre espace. Des envies réapparaissent.

 

Départ et renaissance

 

Une fois, sortis(es) de notre plâtre, que la bulle est désopacifiée, nous pouvons continuer à nous protéger.

 

Quelles «protections » ?

 

  • Cette fois-ci, il s’agira d’établir et de faire connaitre nos limites.
  • Cesser d’accepter l’inacceptable,
  • De déterminer quelles sont nos valeurs, nous respecter et les faire respecter,
  •  Accepter nos émotions, nos parts d’ombre, afin de les comprendre et de pouvoir les libérer,
  • Définir quelles sont nos attentes, les rationnelles, logiques et légitimes.
  • Accepter de ne pas tout contrôler, de cesser vouloir changer l’autre ou les autres afin qu’ils correspondent à nos désirs ( Inutile de vouloir changer une personne !),
  • Apprendre à entendre les besoins des autres, les respecter et voir s’ils sont compatibles avec les nôtres,
  • Lâcher nos attachements, nos dépendances affectives (qui devraient être guéries ! 😜), nos attentes irrationnelles.

En effet,  nous espérons que la «magie» agisse sans que nous fassions quoi que ce soit ( car en agissant, je vous l’assure, la magie agit !!! – l’âme agit 👍)

  •  Renoncer à porter des masques pour plaire, paraitre et s’éloigner ainsi de notre vrai moi et de nos envies…

 

La renaissance, c’est renaitre, mais en mieux !

C’est regarder la vie et décider de suivre son flux en ayant la certitude qu’elle va nous combler. Que les expériences que nous allons vivre sont là pour nous éveiller, pour nous faire comprendre ce que nous devons guérir. C’est accueillir plutôt que de résister afin de comprendre et non de lutter.

Ce qui est, est ! Arrêter le déni, la fuite ou l’attaque, les réactions classiques, face à nos émotions telles que peurs,blessures ou souffrances.

Ces comportements ne permettent pas de régler les émotions face aux évènements, aux situations… Ils ne font que les  renforcer.

 

Comprendre et renaitre

 

Se faire le cadeau de nous accorder une nouvelle chance pour vivre notre vie et accéder au bonheur.

Nous nous servons des expériences que nous avons vécues pour améliorer des comportements qui n’ont pas été «justes», qui ont peut-être aussi blessés les autres. Nous pratiquons le pardon pour les autres et pour nous mêmes sur les erreurs commises, afin de pouvoir avancer.

C’est se libérer de l’emprise des émotions, les notres et celles de l’autre, des autres. S’autoriser à sortir de la cristallisation des émotions, de la culpabilité, du jugement de nous-mêmes et de l’autre, des autres.

C’est prendre du recul, de la hauteur sur les évènements, les personnes, les blessures qui nous ont fait du mal consciemment ou inconsciemment.

Nous choisissons de laisser derrière nous les conflits, les rancœurs, les trahisons, les jugements, les critiques… Chacun son histoire, la nôtre, celle de l’autre ou des autres. De plus, à chacun de régler ses problématiques. Notre histoire, nous la comprenons et nous la réglons.

C’est se dire que waouh !!! On a réussi, on s’en est sorti ! Malgré les souffrances, l’adversité…

 

Nouveau départ, en conclusion,

 

S’offrir un nouveau départ, décider de s’ouvrir de nouveau à la vie est une décision juste et mature. C’est devenir affectivement, matériellement autonome, c’est devenir adulte. Accepter ses émotions et cesser de les laisser prendre le controle, sur nous et sur notre vie.

C’est:

  • Reprendre son pouvoir, la maitrise de sa vie, 
  • Sortir de l’emprise du ressenti et du jugement,
  • Apprendre à dire OUI et à dire NON !

 

Articles

OSER DIRE NON…

Rupture choisie ou subie… L’effondrement

 

 

 

Intention + Détermination + Action = Changement réussi

Intention + Détermination + Action = Changement réussi

 

Aujourd’hui, l’«intention» derrière cet article est de nous faire prendre conscience que tout adulte que nous sommes nous croyons toujours au «conte de fée», à la baguette magique et au prince charmant ou à la princesse charmante !

Un petit coup de poing sur la table pour faire «bouger» les choses. 🤔

Oui, oui…  Car de nombreuses personnes se sentent prisonnières, de leurs vies, de leurs «liens», de leurs pensées et «espèrent»  trouver une baguette magique qui les libérerait de leur mal-être et leur permettrait de CHANGER LES CHOSES, c’est à dire les autres, leur environnement, leur poids, leur procrastination, …

Alors, elles cherchent des solutions ( et les trouvent 😂) au travers de thérapies alternatives, de philosophie de vie… en ayant recours à des solutions extérieures comme  des lectures, des vidéos. En utilisant des médicaments ou des solutions médicales.  En développant des «amitiés virtuelles» sur les réseaux sociaux…

D’autres attitudes peuvent consister à «envier» d’autres personnes qui, celon elles, ont «réussi», qui paraissent avoir une vie de «rêve», «qu’elles n’obtiendront jamais elles ! Que la vie est injuste !» 

Sans imaginer un seul instant tout le travail qui se cache derrière cette réussite.

Ou bien, elles  critiquent en se disant qu’il y a trop d’efforts, de « sacrifices » à fournir pour en arriver là ! Elles continuent d’ailleurs  leurs commentaires en procrastinant et en maudissant «l’univers». 

 


 

Alors, la démarche d’aller chercher des solutions externes dans le sens ou elle nous permet  d’élargir nos connaissances et ainsi nos possibilités, de nous proposer d’autres pistes, me semble bonne !

Cependant, tous les apports extérieurs, les «changements» évoqués «ne valent rien» si nous ne les appliquons pas ! Et, en premier lieu et unique levier,  à nous-même !

 

 

 

 


 

L’extérieur , des pistes pour le changement

 

En effet, au cours de nos lectures, de nos écoutes… nous pouvons «tomber par hasard» sur une information que l’on trouve «géniale, super, waouh !!!!….» Elle est la réponse «parfaite» à notre problématique du moment.

Mais, si nous n’«intégrons» pas cette information, si nous ne nous en servons pas, si nous ne la mettons pas en pratique, elle est inutile et inefficace !

Cela entretiendra un socle de connaissances de plus en plus important, c’est vrai et cela nous confortera aussi dans un sentiment que rien ne marche pour nous. Ce qui nous plongera dans un mal-être encore plus grand !

Le moment est peut-être venu, de mettre en pratique concrètement, réellement, d’expérimenter dans la «matière»  nos connaissances et de les utiliser.

 

  • Pas seulement en faisant du sport une fois par semaine et en rêvant d’avoir un corps musclé…

 

  • Ou en suivant un cours de yoga et de se déclarer «maitre zen»

 

 

  • S’il n’y a aucun dérèglement d’ordre médical derrière un excès de poids, il est peut-être inutile de se lancer dans d’innombrables privations, régimes de toutes sortes voir d’opérations mais plutôt de se pencher sur ce «qui nous gonfle, nous gave», ou sur ce qui nous permet d’être vu(e) au propre et au figuré… TCA (Partie 2) : Les troubles du comportement alimentaire et l’«insécurité»

 

 

L’intention forte, déterminée,  active… Clef pour un changement réussi

 

 

Il est primordial de comprendre que le changement aura lieu lorsque :

  • Nous serons extrêmement déterminés, avec l‘INTENTION forte d’atteindre notre objectif ou de faire cesser une situation, un comportement… 
  • Le mettre en place ici, aujourd’hui et maintenant par l’action !
  • L’on comprendra le «pourquoi du comment» et que l’on mettra en place une nouvelle stratégie.

 

L’intention

 

Ci-dessous une vidéo inspirante pour prendre conscience que le changement nous appartient ( Avec entre autres, le Docteur Luc Bodin et David Laroche).

 

 

Nos croyances     Mémoires, croyances limitantes, blocages…

 

Le premier passage à l’action concerne l’examen de nos croyances et la prise de conscience de nos limites.

Car si l’on veut réellement changer un de nos comportement ou bien une situation, qu’il ou elle soit professionnel(le), familial(e), amoureux(se)se. Il est nécessaire de regarder en face ce qui nous bloque ou nous empêche de vivre la vie que l’on souhaite.

Si c’est une croyance limitante la remplacer par une croyance aidante et mettre toute notre détermination à atteindre ce que l’on veut ou ce que nous croyons «bon» pour nous.

 

Les limites   Comment sortir des blocages existenciels ?

 

À ce stade, plus de recours possibles à des «excuses», d’éducation, de situations économiques, de responsabilités familiales car tout ceci est bloquant.

Il existe des «contraintes» que nous connaissons, dont nous tenons compte, mais qui ne sont aucunement des freins. C’est à nous de décider si nous laissons gagner nos limites, nos peurs et ainsi  partir battus d’avance ou bien, de quitter  le rôle de victime !

Nous nous prenons en main avec tous les paramètres de notre vie et de notre histoire.

 

Surmonter nos peurs

*Peur et liberté d’être nous-mêmes, les risques et les opportunités

Sortir de sa zone de confort inconfortable peut faire peur. Comme l’on a vu dans les blocages et les limites, il est temps de les dépasser réellement et concrètement.

Cesser de donner à nos peurs l’emprise sur nous. Qu’elles soient matérielles, qu’il s’agisse du jugement, de la critique… C’est tout simplement une prison mentale, dont on peut sortir.

Si nous leur laissons conduire le navire les peurs irrationnelles nous maintiennent dans l’obscurité et la non-action. Je le dis souvent, mais après vécu dans les peurs et la stagnation, le mal-être, la tristesse… pourquoi ne pas essayer quelque chose de nouveau ? Qui risquerait de nous conduire au bien-être ? 🤔

 

En conclusion sur le «pouvoir de l’intention»

 

Tout « changement »  réussi résulte du désir intense de voir la situation prendre fin. L’intention d’atteindre ce que l’on veut et s’y accrocher.

Oui il peut y avoir des hauts et des bas. Parfois, des remises en question, on réajustera nos objectifs, tout en maintenant le cap avec notre motivation.

Je laisse la volonté «volontairement» de côté, car lorsque l’on est convaincu d’aller dans la «bonne» direction, ce n’est plus la volonté le «booster», c’est notre croyance en la réussite. C’est la certitude que le(s) bénéfice(s) que l’on va trouver est/sont supérieur (s) aux petits tracas que l’on pourra traverser.

Continuer de se visualiser en ayant réussi.

Se libérer de la culpabilité car tout changement ayant un impact sur l’entourage pourra «modifier» l’environnement. Accepter que cela ne soit pas «parfait», que cela sera, peut-être, plus long que prévu. Le chemin emprunté sera peut-être différent du chemin envisagé…

Tout ceci ne constitue pas un échec, mais une expérience vécue, réactualisée, choisie et non plus subie. Acceptons donc les contretemps, mais n’annulons pas le départ… trouvons l’harmonie, l’équilibre dans l’action juste et bonne pour nous.

Cela ne sera pas facile tous les jours, mais quelle satisfaction à l’arrivée !!! La confiance en soi retrouvée, l’estime de soi gagnée.

 

INTENTION + DETERMINATION + ACTION = REUSSITE 

 

 

 

 

La fin des rêves et des chimères : Face à la réalité, comment rebondir ?

La fin des rêves et des chimères : Face à la réalité, comment rebondir ?

 

Les rêves de vie…, les chimères « vendues »…. et la réalité…

Comment les reconnaitre ? Les différencier ? Les utiliser ?

Les rêves, les chimères…Lorsqu’ils disparaissent, comment rebondir et construire notre réalité ? Comment digérer  nos déceptions, nos « bobos » à l’âme, nos peines, notre tristesse, notre colère…, peut-être aussi  nos blessures d’égo ?

Et enfin, comment apprendre de ces expériences pour en ressortit grandit ?

(suite…)