Ça y est, nous y sommes presque le «déconfinement» approche.

Synonyme de liberté retrouvée pour certains et de «peur(s)» pour d’autres. 

Alors, dans quelle catégorie nous situons-nous ?

  •  Les «libérés» ?
  •  Les «confinés» dans le mental ?

 

Est-ce l’aube de nouveaux départs ? De nouvelles opportunités ? En avons nous profité pour «changer», pour apprendre à nous connaitre ? A nous découvrir ?

Avons-nous profité de ce confinement, cet isolement ou de cette promiscuité pour revoir nos priorités ? Définir ce qui, finalement, était important pour nous, dans notre vie ?

Ou bien, sommes nous toujours prisonniers de notre mental ? De nos peurs, de l’extérieur, des autres, de l’autre ?


 

Après ce déconfinement nous aurons le choix d’emprunter deux chemins. Le notre ou celui de la société et de la pensée commune.

 

Parce que nous avons le choix ! Oui nous avons toujours le choix et ceci dès que nous prenons conscience que notre vie ne nous convient pas.

 

Après le déconfinement, suivre le chemin d’«avant», celui de l’autre, des autres …?

 

➡ Il est vrai que lorsque l’on ne se pose jamais la question de savoir si nous sommes bien dans notre vie ou pas.

Si, nous interagissons avec des croyances du type « La vie c’est ça, qu’est ce que tu crois ? Tu dois faire ça… Tu dois être comme ça… »

Lorsque l’on propose de sortir d’une situation inconfortable on laisse l’entourage, la société, nous dire que nous sommes des «rêveurs», que ça ne va marcher ! Nous sommes «perché(e)s» (et je suis polie 😂).

Si, finalement nous nous laissons convaincre par la morosité, les clichés, les «chemins» tout traçés…

➡  Alors, nous nous condamnons à vivre comme eux, à devenir aigri(e), méchant (e), amer(e), critique… en tout cas encore plus malheureux (se), car nous vivons avec des regrets !

Par conséquent, que peut apporter ce déconfinement ?

Le retour des peurs, du stress ! Et l’arrivée de nouvelles peurs, de nouveaux stress ! 

Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour changer !!! En travaillant sur nos peurs, nos attachements, nos croyances. En essayant d’être nous-mêmes, libres, sereins, confiants…

 

Quelques articles sur le sujet :

 

Futur et anxiété : Comment faire pour lâcher nos peurs ?

Intention + Détermination + Action = Changement réussi

Peur et liberté d’être nous-mêmes, les risques et les opportunités

 

Je suppose (lecture de pensées 😂) que si vous lisez cet article c’est que vous en avez lu d’autres et que vous avez profité de ce confinement pour effectuer un travail sur vous-même.  (Voir l’article sur l’introspection :  L’introspection : Modifier nos croyances, pour modifier nos valeurs…)

Vous vous êtes décidés à «changer», à suivre votre intuition, à vous choisir  !

 

Après le déconfinement, écouter ma petite «voix» et suivre ma «voie»

 

 

 

 

Nous savons déjà qu’il y aura des restrictions à nos déplacements, nos mouvements, nos façons d’être.

(Sachez que je suis tout à fait d’accord avec le port de protections et l’application des gestes barrières.)

Cependant, notre liberté sera, encore pour quelques temps, entachée.

Alors comment réussir à ce sentir «bien» ?

 

Quelques pistes…

 

Vous avez peut-être «travaillé» sur votre sécurité intérieure, sur votre enfant intérieurL’enfant intérieur : La clé pour guérir les blessures de l’âme de l’adulte ?

Ce sera le moment d’activer des ancres internes pour déclencher la sécurité, la joie de vivre, les capacités d’adaptation et de résilience.

Ou bien, de les mettre en place en se faisant «aider».

Pour l’instant ( et aurons-nous un jour la réponse à toutes nos questions existentielles ? 🤔), nous n’avons pas les réponses à nos questions, alors, si nous mettions en pratique notre confiance en nous et en notre capacité à prendre les bonnes décisions ou les bonnes mesures le moment venu. Intention + Détermination + Action = Changement réussi

 


 

Concrètement ?

 

Si nous en profitions pour nous intéresser à notre chemin de vie, notre mission de vie, nos passions… à ce qui vous fait vraiment «vibrer» ?

 

Professionnellement 

 

  • Definir ce que je souhaiterai faire si l’argent n’était plus un problème pour moi ( Pas simplement faire un beau voyage 🤣)
  • Étudier un nouveau projet professionnel,
  • Me former,
  • Définir un plan d’actions,
  • Me lancer !!!

 

En nous organisant de manière différente, en planifiant structurant en posant un nouveau cadre.

Lâchons prise sur un avenir que nous ne pouvons contrôler, pour lequel il est stérile d’anticiper des scenarios.

En ignorant les «conseils» de l’entourage (plus ou moins bien intentionné) qui ne sont que le reflet de ses propres limites, de ses propres peurs, voir de sa «jalousie» car lui se sent incapable de sortir du chemin !

 

Familialement 

 

  • Il se peut que durant le confinement vous ayez adoré être à la maison, faire la cuisine, vous occupez de vos enfants, échanger avec votre conjoint…
  • Peut-être que vous avez découvert une activité créatrice qui vous passionne.
  • Peut-être que la solitude vous a réellement pesé et vous décidez de mener une vie plus «sociale» ou faire du bénévolat…
  • Il est possible que la promiscuité vous ait permis de constater que les tensions étaient très importantes au sein de votre couple ou de votre famille et vous pouvez décider de vous faire aider, en famille, par un professionnel. Ou bien vous décidez de mettre un terme à une situation…

 

Par ou commencer ?

 

Revenons au moment présent : Qu’est ce que je  peux faire, maintenant, pour libérer mon stress ?

  • De la méditation,
  • Du yoga,
  • Faire du sport,
  • Du ménage ( en moi et à l’extérieur de moi 😁) …

 

En conclusion

 

Il est important de ne rien précipiter. Pour la plupart, nous sommes encore aux prises de nos émotions.

  • Sachons d’abord les reconnaitre et écouter leur message. Cela nous permettra de prendre du recul et de reprendre le pouvoir sur notre mental.

 

  • Sortir de l’emprise des émotions, sortir de l’emprise du regard des autres, de leur jugement, de leurs critiques, et aussi sortir de notre propre jugement et de notre propre critique intérieure.  

 

  • Nous aurons nettoyer nos «peurs» irrationnelles et les différents masques qu’elles nous font porter ( le dépendant, le fuyant, le masochiste…).

 

  • En cessant de vivre dans l’attente de «permissions» ou d’approbation.

 

 

Mettons un terme à nos «ATTENTES» et VIVONS !!!

 

Afin de devenir acteur et réalisateur de notre propre vie.

 

Share This