Peut-on vivre aujourd’hui en harmonie avec nos valeurs ?

Quelles sont-elles ?, les avons nous déjà définies ? Correspondent elles à la personne que nous sommes aujourd’hui ?

Nous allons essayer d’apporter quelques réponses.


 

Valeurs :  Les nôtres ? Celles des autres ? Bien souvent les conflits naissent d’une interprétation différente des évènements.

Comme vous le savez déjà avec la Programmation Neurolinguistique, chacun à sa « carte » d’interprétation. Cela peut concerner les paroles échangées « interprétées » d’une certaine façon, à partir de nos propres filtres, ou certaines situations…

Ces interprétations personnelles sont aussi dépendantes des valeurs de chacun, donc, aujourd’hui nous allons définir les valeurs importantes pour nous, je dis bien pour nous, à partir de notre vie d’aujourd’hui.

Nous allons en profiter pour « nettoyer » les valeurs qui ne nous appartiennent pas, que ce soit celles dont nous avons « héritées » et qui nous bloquent à l’heure actuelle, ou bien celles que nous avons mis en place car elles nous apportaient une certaine cohérence, dans une certaine zone de confort…

Cependant, même si nous avons du « batailler » pour les maintenir en place, il y a eu un « coup de pied dans la fourmillière » et nous sommes contraints d’en établir de nouvelles, différentes, pour continuer sur notre chemin de vie.

 

Mes valeurs, quelles sont-elles ?

 

 

Entre valeurs inculquées, collectives, individuelles, nous allons réfléchir et poser pêle-mêle ce qui est important pour nous aujourd’hui 

 

a) Quelques exemples…

 

    •  AMOUR, FAMILLE, TRAVAIL, ARGENT, ENFANTS, VOYAGES, SEXE, CONFIANCE, ….

 

    •  RESPECT, COMMUNICATION, PASSION, FIDELITE, PARTAGE, SECURITE, JOIE, BONHEUR, RIRE CHANGEMENT…

 

    •  SANTE, ANIMAUX, LOISIRS, MUSIQUE, ALIMENTATION, SPORT, SHOPPING, DEVELOPPEMENT PERSONNEL, RELIGION,…

 

Cette première étape aura pour effet de mieux nous connaitre en qualifiant ce qui est important pour nous, cela apportera certainement aussi quelques belles surprises. 

Il est fréquent de voir que lorsque l’on demande à quelqu’un « Qu’aimerai-tu faire ?, que veux-tu ? » Bien souvent les réponses sont « Je ne sais pas« .

Par conséquent cette première étape ouvre le champs des connaissances sur nous mêmes.

Nous pouvons aussi associer plusieurs valeurs, ce qui pourra nous aider aussi à définir un nouvel objectif.

 

b) Classement

 

Une fois que l’on a déterminé, ce qui est important pour nous, nous allons procéder au  « TOP 3 ». C’est à dire que nous allons définir trois valeurs OR, trois valeurs ARGENT, trois valeurs BRONZE.

NB : Si vous en avez plus ou moins, peu importe, l’important étant de définir ce qui est important pour vous aujourd’hui et maintenant.

A ce stade là, nous pouvons nous rendre compte de ce qui est important pour nous. Nous pouvons observer si nous faisons respecter nos valeurs, nos besoins… 

c) Analyse

Il est utile de penser que si nous avons des valeurs, les autres en ont aussi. Elles sont peut être compatibles, similaires… aux nôtres, ou pas. Toutefois ce sont celles des autres !

Un outil pour apaiser les conflits et faciliter la communication serait de pouvoir connaitre les valeurs des autres les respecter et pouvoir partager les nôtres et les faire respecter !

Situation idéale, non ?!

Nous savons pertinemment que cela ne se passe pas comme cela. Alors, comment faire pour faciliter le dialogue, les échanges malgré toutes nos différences ?

 

Mes valeurs m’appartiennent…

 

Le fait de définir nos valeurs aujourd’hui, nous permet de comprendre certaines de nos expériences désagréables.

En reconnaissant nos valeurs, nous nous apportons de l’estime à nous mêmes.

« S’autoriser » à se connaitre permettra de nous accepter dans notre intégralité, à savoir avec nos parties lumineuses et nos plus sombres.

En cessant de nous juger pour ce que nous « sommes », nous cessons de permettre à l’autre de nous juger ou de juger nos valeurs (ou nos besoins). Comme je l’ai déjà dit au travers d’articles, apprendre à être bien avec soi nous permet d’être bien avec les autres.

A partir de ce moment là, nous pouvons accueillir les bonnes choses de l’extérieur et nous en nourrir. Tant que le travail de l’acceptation de soi, de nos valeurs n’est pas fait, nous restons à la merci du jugement des autres.

Il en va de même pour notre perception de l’extérieur, en reconnaissant les valeurs des autres, en les respectant comme faisant partie d’eux-mêmes (non pas une part de nous-mêmes, lumineuse ou sombre,que l’on reconnaitrait  par effet miroir) nous leur accordons leur place légitime.

Nous conservons, ainsi, notre libre arbitre qui est soit :

  • Accepter des situations, des paroles, des évènements car cela n’entache en rien nos valeurs, 
  • ou bien nous éloigner de situations qui ne nous conviennent pas.

 

En sortant du jugement, de la critique, nous cessons de vouloir modeler le monde à notre façon, à ce qu’il réponde à nos attentes immédiates et bien souvent capricieuses.

N’y aurait il pas une toute puissance infantile non réglée derrière tout ça ?

 

En conclusion,

 

Quoi qu’il en soit il est important pour nos « équilibres » aujourd’hui de définir nos valeurs.

Cela nous permet d’y voir plus clair. Que ce soit face à la tourmente, face aux différents choix que nous devons faire au cours de notre vie, aux différentes décisions que nous devons prendre… Lors de changements, de modifications… prévues ou pas… 

Elles peuvent évoluer, changer, se développer… car NOUS changeons, les autres changent, les situations, les événements, le monde, la nature change !

Enfin, définir ses propres valeurs c’est sortir de nos croyances limitantes, bloquantes, étouffantes…

 

Nos valeurs ne nous définissent pas, nous définissons nos valeurs !

 

 

 

 

 

 

 

 

Share This