Gratitude !!! Qu’est ce que ça veut dire de nos jours ? 

Nous sommes dans une période ou, pour certains, nous sommes entourés d’une « aura » d’insatisfaction chronique faite d’envies, de frustrations créant sans cesse de nouveaux besoins.

Alors aujourd’hui, nous allons sortir de toute cette morosité ambiante afin d’obtenir un certain équilibre, notre équilibre.


 

Gratitude qu’est ce que c’est ? Comment « pratiquer » ? Quels effets sur mon humeur ?

Sans jouer les « pro » c’était mieux avant ! Nous trouvons sous nos yeux une abondance d’informations, de biens de consommation, on nous montre des célébrités avec un style de vie qui nous ferait envie…, Cela peut engendrer une certaine jalousie, un sentiment de colère, d’injustice, de la frustration « Pourquoi pas moi ?, c’est pas pour moi !… » Ou bien, je le veux aussi, j’achète ! y’a pas de raison que je me prive…« 

Dans le deuxième cas de figure, cela peut même conduire à déséquilibrer un budget, à s’endetter…

Donc entre frustration et permissivité n’y aurait il pas un juste milieu ? L’équilibre…

 

Gratitude ! En pratique

 

Oui, car il s’agit bien d’une pratique nouvelle à adopter.

La gratitude c’est sortir du modèle de consommation formaté qui nous propose de trouver LA solution  à chaque problème même émotionnels, dans l’acte de « consommer » et/ou d’acheter.

C’est devenir observateur de sa vie, apprendre à se connaitre, faire un inventaire de nos acquis. C’est aussi apprendre à apprécier le moment présent plutôt que de vivre dans le passé ou anticiper le futur.

Pouvoir remercier et apprécier ce que nous avons déjà.  Même si nous avons peu, pas ou plus, voir même n’avons jamais eu. C’est prendre du recul sur notre vie et la regarder dans son intégralité. Regarder, ce que nous avons mais avant tout ce que nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous disons…

C’est s’ouvrir à l’abondance, plutôt que de rester enfermer dans nos croyances, dans nos manques, dans la fatalité.

La gratitude, c’est comprendre que nous existons au dela du bien matériel ou de la compensation. C’est cultiver notre jardin intérieur, nos relations.

 

La gratitude, c’est remercier oui… mais pas que…

 

Être reconnaissant, à l’heure ou l’on revendique notre propre reconnaissance au travers de nos compétences professionnelles, de notre savoir-faire, savoir être… Si on disait simplement merci d’être ce que l’on est, soit, imparfait ! mais bien vivant est réel, nous ! 

Si la gratitude nous poussait à nous découvrir, à nous apprécier, aurait-on besoin de biens extérieurs afin de nous prouver notre propre valeur ou justifier une mauvaise estime de nous-mêmes ?

Arriverait-on à nous débarrasser du vide en nous en le comblant par notre propre reconnaissance plutôt que par des apports externes qu’ils soient d’ordre affectif, alimentaire ou bien consuméristes ?

Dans tous les cas, bien trop souvent compulsifs.

Si s’accepter tel que l’on est, accepter notre vie…nous permettait enfin d’arrêter toute résistance, blocages afin de pouvoir mettre en lumière nos propres zones d’ombre et à partir de là cesser de fuir pour mettre en place un vrai plan d’actions pour accéder au bonheur que l’on mérite tous.

En faisant notre propre inventaire nous pourrions nous apercevoir de toutes nos qualités, nos ressources et aussi de voir celles qui nous manquent afin de les développer, de les acquérir.

Gratitude c’est ouvrir les yeux sur le positif dans notre vie, le notre, pas celui éphémère que peut nous apporter l’extérieur.

Pas celui d’une semaine ou nous achetons au rabais. 

  • Notre propre estime de nous même est elle si basse que nous acceptons de  « brader »  notre propre valeur ?

 

Je préfère nettement l’expression et le comportement « Parce que nous le valons bien ! »

 

Gratitude et loi d’attraction

 

Lorsque l’on décide de voir enfin « le verre à moitié plein » et de dire merci, nous changeons notre façon de voir les choses. Ainsi, nous sommes davantage réceptifs aux choses positives de la vie. 

Avez-vous déjà remarqué que votre façon de penser attirait souvent les mêmes scénarios ? Et que ceux-ci répondaient au pouvoir puissant de votre pensée ?

 

Quelques exemples…

 

  • « Je n’aurai jamais… « : Vous ne l’avez jamais…
  • « Je tombe toujours sur les mêmes… » et les situations se répètent…

 

Il nous faut comprendre à ce stade qu’à rayonner du négatif, nous attirons du négatif !

A envisager des scénarios catastrophes nous nous conditionnons et nous ne nous permettons pas de voir les opportunités car nous sommes focalisés sur notre prédiction de l’avenir.

Le positif attire le positif ! Je vous fais grâce des croyances limitantes sur certaines conditions économiques, heu… finalement j’en parle !

-« L’argent va à l’argent etc… » Alors, pourquoi eux et pas nous ?

 

Le conditionnement mental !!!

 

Pourquoi certains arrivent à sortir de leur milieu d’origine ? C’est tellement facile d’accuser la chance !

Là ou eux pratiquent le travail acharné, la motivation, la ténacité… Il est clair que cela fini par payer. Ne dit on pas : « La chance sourit aux audacieux » ?

Un changement utile, efficace est de changer notre programmation mentale du style « j’y ai droit… c’est pas juste… » en« MERCI DE… » car comme je l’ai déjà dit dans différents articles, si une de nos attitudes, un de nos comportements ne fonctionne pas, ne nous permet pas d’obtenir ce que l’on souhaite, le moment est venu d’essayer une autre méthode. Il est inutile d’accuser les autres, la vie… Le moment est venu de nous responsabiliser afin d’obtenir ce que nous souhaitons.

Cela passe, selon moi, par un moment de lucidité, sans jugement sur notre façon d’être, notre façon de faire… et de modifier nous même ce qui ne nous convient pas en mettant en place de nouveaux comportements.

Pensons à cette maxime : « Nos seules limites sont celles de notre mental ».

 

 

En conclusion,

 

Concrètement « l’état de gratitude » est une disposition mentale qui nous fait passer du manque à l’abondance positive.

Nous attirons ainsi l’abondance positive, la satisfaction. Nous obtenons aussi un sentiment de « satiété » nous sommes comblés.

Le « besoin » de satisfaire nos désirs futiles TOUT DE SUITE. Les compensations extérieures de tout ordre, qui finalement ne nous sortent pas de notre insatisfaction chronique, la peur du lendemain, l’insécurité…

Tout ceci cesse de prendre une importance démesurée.

Les peurs de toutes sortes cesseront de nous dominer et nous lâcherons nos comportements de consommation automatique.

Après avoir défini nos valeurs, la gratitude c’est devenir heureux en observant le verre « à moitié plein« . C’est avoir défini nos priorités et agir afin de les satisfaire.

La gratitude c’est aussi s’autoriser à se faire plaisir et cesser d’attendre que les autres nous fassent plaisir.

 

La gratitude c’est : Dire merci au lieu de j’ai besoin.

 

Share This