Aujourd’hui, l’«intention» derrière cet article est de nous faire prendre conscience que tout adulte que nous sommes nous croyons toujours au «conte de fée», à la baguette magique et au prince charmant ou à la princesse charmante !

Un petit coup de poing sur la table pour faire «bouger» les choses. 🤔

Oui, oui…  Car de nombreuses personnes se sentent prisonnières, de leurs vies, de leurs «liens», de leurs pensées et «espèrent»  trouver une baguette magique qui les libérerait de leur mal-être et leur permettrait de CHANGER LES CHOSES, c’est à dire les autres, leur environnement, leur poids, leur procrastination, …

Alors, elles cherchent des solutions ( et les trouvent 😂) au travers de thérapies alternatives, de philosophie de vie… en ayant recours à des solutions extérieures comme  des lectures, des vidéos. En utilisant des médicaments ou des solutions médicales.  En développant des «amitiés virtuelles» sur les réseaux sociaux…

D’autres attitudes peuvent consister à «envier» d’autres personnes qui, celon elles, ont «réussi», qui paraissent avoir une vie de «rêve», «qu’elles n’obtiendront jamais elles ! Que la vie est injuste !» 

Sans imaginer un seul instant tout le travail qui se cache derrière cette réussite.

Ou bien, elles  critiquent en se disant qu’il y a trop d’efforts, de « sacrifices » à fournir pour en arriver là ! Elles continuent d’ailleurs  leurs commentaires en procrastinant et en maudissant «l’univers». 

 


 

Alors, la démarche d’aller chercher des solutions externes dans le sens ou elle nous permet  d’élargir nos connaissances et ainsi nos possibilités, de nous proposer d’autres pistes, me semble bonne !

Cependant, tous les apports extérieurs, les «changements» évoqués «ne valent rien» si nous ne les appliquons pas ! Et, en premier lieu et unique levier,  à nous-même !

 

 

 

 


 

L’extérieur , des pistes pour le changement

 

En effet, au cours de nos lectures, de nos écoutes… nous pouvons «tomber par hasard» sur une information que l’on trouve «géniale, super, waouh !!!!….» Elle est la réponse «parfaite» à notre problématique du moment.

Mais, si nous n’«intégrons» pas cette information, si nous ne nous en servons pas, si nous ne la mettons pas en pratique, elle est inutile et inefficace !

Cela entretiendra un socle de connaissances de plus en plus important, c’est vrai et cela nous confortera aussi dans un sentiment que rien ne marche pour nous. Ce qui nous plongera dans un mal-être encore plus grand !

Le moment est peut-être venu, de mettre en pratique concrètement, réellement, d’expérimenter dans la «matière»  nos connaissances et de les utiliser.

 

  • Pas seulement en faisant du sport une fois par semaine et en rêvant d’avoir un corps musclé…

 

  • Ou en suivant un cours de yoga et de se déclarer «maitre zen»

 

 

  • S’il n’y a aucun dérèglement d’ordre médical derrière un excès de poids, il est peut-être inutile de se lancer dans d’innombrables privations, régimes de toutes sortes voir d’opérations mais plutôt de se pencher sur ce «qui nous gonfle, nous gave», ou sur ce qui nous permet d’être vu(e) au propre et au figuré… TCA (Partie 2) : Les troubles du comportement alimentaire et l’«insécurité»

 

 

L’intention forte, déterminée,  active… Clef pour un changement réussi

 

 

Il est primordial de comprendre que le changement aura lieu lorsque :

  • Nous serons extrêmement déterminés, avec l‘INTENTION forte d’atteindre notre objectif ou de faire cesser une situation, un comportement… 
  • Le mettre en place ici, aujourd’hui et maintenant par l’action !
  • L’on comprendra le «pourquoi du comment» et que l’on mettra en place une nouvelle stratégie.

 

L’intention

 

Ci-dessous une vidéo inspirante pour prendre conscience que le changement nous appartient ( Avec entre autres, le Docteur Luc Bodin et David Laroche).

 

 

Nos croyances     Mémoires, croyances limitantes, blocages…

 

Le premier passage à l’action concerne l’examen de nos croyances et la prise de conscience de nos limites.

Car si l’on veut réellement changer un de nos comportement ou bien une situation, qu’il ou elle soit professionnel(le), familial(e), amoureux(se)se. Il est nécessaire de regarder en face ce qui nous bloque ou nous empêche de vivre la vie que l’on souhaite.

Si c’est une croyance limitante la remplacer par une croyance aidante et mettre toute notre détermination à atteindre ce que l’on veut ou ce que nous croyons «bon» pour nous.

 

Les limites   Comment sortir des blocages existenciels ?

 

À ce stade, plus de recours possibles à des «excuses», d’éducation, de situations économiques, de responsabilités familiales car tout ceci est bloquant.

Il existe des «contraintes» que nous connaissons, dont nous tenons compte, mais qui ne sont aucunement des freins. C’est à nous de décider si nous laissons gagner nos limites, nos peurs et ainsi  partir battus d’avance ou bien, de quitter  le rôle de victime !

Nous nous prenons en main avec tous les paramètres de notre vie et de notre histoire.

 

Surmonter nos peurs

*Peur et liberté d’être nous-mêmes, les risques et les opportunités

Sortir de sa zone de confort inconfortable peut faire peur. Comme l’on a vu dans les blocages et les limites, il est temps de les dépasser réellement et concrètement.

Cesser de donner à nos peurs l’emprise sur nous. Qu’elles soient matérielles, qu’il s’agisse du jugement, de la critique… C’est tout simplement une prison mentale, dont on peut sortir.

Si nous leur laissons conduire le navire les peurs irrationnelles nous maintiennent dans l’obscurité et la non-action. Je le dis souvent, mais après vécu dans les peurs et la stagnation, le mal-être, la tristesse… pourquoi ne pas essayer quelque chose de nouveau ? Qui risquerait de nous conduire au bien-être ? 🤔

 

En conclusion sur le «pouvoir de l’intention»

 

Tout « changement »  réussi résulte du désir intense de voir la situation prendre fin. L’intention d’atteindre ce que l’on veut et s’y accrocher.

Oui il peut y avoir des hauts et des bas. Parfois, des remises en question, on réajustera nos objectifs, tout en maintenant le cap avec notre motivation.

Je laisse la volonté «volontairement» de côté, car lorsque l’on est convaincu d’aller dans la «bonne» direction, ce n’est plus la volonté le «booster», c’est notre croyance en la réussite. C’est la certitude que le(s) bénéfice(s) que l’on va trouver est/sont supérieur (s) aux petits tracas que l’on pourra traverser.

Continuer de se visualiser en ayant réussi.

Se libérer de la culpabilité car tout changement ayant un impact sur l’entourage pourra «modifier» l’environnement. Accepter que cela ne soit pas «parfait», que cela sera, peut-être, plus long que prévu. Le chemin emprunté sera peut-être différent du chemin envisagé…

Tout ceci ne constitue pas un échec, mais une expérience vécue, réactualisée, choisie et non plus subie. Acceptons donc les contretemps, mais n’annulons pas le départ… trouvons l’harmonie, l’équilibre dans l’action juste et bonne pour nous.

Cela ne sera pas facile tous les jours, mais quelle satisfaction à l’arrivée !!! La confiance en soi retrouvée, l’estime de soi gagnée.

 

INTENTION + DETERMINATION + ACTION = REUSSITE 

 

 

 

 

Share This