« Métamorphose », nous avons tous entendu parler du livre de Kafka. Un matin, un jeune homme chargé de famille se transforme en un insecte, bientôt hait de la famille qu’il a nourri. Il se retrouve isolé, ostracisé…

Ce titre m’est apparu très symbolique et idéal dans le contexte actuel.

Alors que le changement, l’évolution, la transformation sont inévitables. Je propose de profiter de cette période pour nous poser et réfléchir afin de renaitre, après un confinement forcé, en accord avec nos valeurs.

Transformons-nous avant, de devenir, pour certains,  un individu que l’on déteste et que les autres détestent, et avant, de nous «perdre» totalement de vue et, au point de devenir l’autre, un autre que nous ne connaissons pas.. 

Il s’agit aussi de comprendre certains évenements, prendre du recul et nous transformer afin de ne plus accepter les souffrances imposées par d’autres.

Alors, pourquoi ne profiterions nous pas de cette période de confinement, de gestation pour nous transformer en ce que nous sommes vraiment ?

 

 


 

Métamorphose, c’est une transformation d’un état vers un autre. Évoluer de « larve » à papillons, de vilain petit canard en cygne magnifique…

 

Métamorphoses : Quelques définitions

 

La métamorphose c’est la «Transformation totale d’un être au point qu’il n’est plus reconnaissable (Larousse)». Et aussi, c’est le changement de forme d’un individu constituant l’une des étapes de son développement normal.

 

« Métamorphose » vient du grec morphe (forme) et du préfixe méta (qui exprime un changement), passage d’un état à un autre état, résultat de la transformation. Une métamorphose est un changement qui affecte la forme de l’être (ou de la chose) qui en est l’objet. La métamorphose  est une transformation.

D’ailleurs les deux mots (métamorphose et transformation) sont exactement calqués l’un sur l’autre. (em.metamorphose.over-blog.com/)

 

Nous avons déjà vécu des transformations.

Du stade de la conception, au fœtus, au bébé, à l’enfant, au stade de l’adolescence avec tous ces changements intérieurs, hormonaux… Afin de devenir adulte. Puis, l’évolution physique et mentale classique liée à l’avancée en age.

Le changement est naturel pour évoluer. Si aujourd’hui, nous en profitions pour évoluer vers notre changement personnel et positif.

Un changement qui cesserait d’être lié :

  • À nos réactions ou à nos émotions,
  • Dépendant de la conjoncture économique qui nous pousse sans cesse à nous adapter, nous transformer…
  • Généré par l’évolution de nos structures environnementales. Passer du «cocon» familial, à l’indépendance puis à la création de notre propre cocon et à la création d’un nouveau «nid», la construction d’une famille avec des enfants, des séparations, des deuils…

Nous avons tous entendu certaines phrases du type «Tu as changé…, tu n’es plus comme avant…».

J’ai d’ailleurs écrit un article (suivre le lien) dans lequel vous pourrez trouver des informations sur le changement et l’entourage.

 

Métamorphose = Sortir ( des attentes + du lien + et des croyances) + introspection

 

Cette «équation» est magique d’efficacité. Elle vous redonne le pouvoir sur votre vie, sur vos propres choix et vous permet de vous détacher des liens toxiques à votre tranformation. Elle vous place en «adéquation» avec votre chemin de vie.

Car si l’évolution, la transformation, la métamorphose, peu importe le terme utilisé, sont des étapes incontournables faisant partie du cycle de la vie, nous avons tous des «bloquages» qui les rendent douloureuses.

Que depuis notre enfance, notre vie ait été marquée par de la surprotection ou de l’abandon, la transformation a été compliquée.

Par la suite, bien que certains changements aient été voulus, d’autres subis, les transitions ont pu être difficiles.

Alors, nous nous sommes adaptés le mieux possible, avec ce que nous avions, connaissions, nos ressources personnelles… Il faut savoir que nous avons tous faits au mieux à un moment donné !

Cependant, cette adaptation a donné lieu à certains choix plus ou moins judicieux Ces choix n’ont pas été librement consentis, ils ont été tout simplement  «les moins pires» qui se présentaient à nous à ce moment là.

Aujourd’hui, le moment est venu de sortir de nos carcans, de nos prisons « mentales », de nos obligations. Pour trouver les solutions et de nouveaux comportements bons pours nous.

 

Les croyances, les attentes le lien

 

La métamorphose passera par une remise en question de nos croyances, de nos attentes et du lien que nous maintenons envers eux ou envers les autres (liens internes et liens externes), et du pouvoir que nous accordons à ce lien.

Parce que vous avez toujours cru les «choses» entendues sur vous, ou, parce que vous vous êtes convaincus de ne pas mériter «mieux». Evidemment, il s’agissait de croyances qui vous limitaient, vous enfermaient. Vous ne vous êtes jamais cru(e) capable d’avoir le droit de… d’avoir des capacités, des compétences…

Le «passé» est rempli d’attentes. Comme, par exemple, que les autres ou l’autre vous approuvent, vous reconnaissent, vous respectent…

Le ou  les liens auxquels vous donnez toute puissance sur votre propre vie. Qu’il s’agisse du lien filial, amoureux, professionnel, familial. Mais aussi le lien que nous entretenons avec nos valeurs comme le rapport à l’argent, au travail, aux plaisirs, à l’amour…

Nous sommes attachés, malgré nous, à ce que l’on croit, ce que l’on pense devoir être, faire, dire…

 

Métamorphose, la transformation du paraitre, du faire, de l’avoir… en l’être, naitre, renaitre, s’épanouir…

 

La métamorphose pourra arriver lorsque, malheureusement, les contraintes seront supérieures aux bénéfices.

Alors, c’est peut-être le moment maintenant, ou peut-être que la graine plantée, germera plus tard.

Au moment, ou, vous déciderez de «voir» que la balance est déséquilibrée. Le moment ou vous constaterez, que vous êtes en déséquilibre.

Métaphoriquement, l’instant ou  vous «toucherez le fond» et ou vous, vous en rendrez compte. Cela pourra être  l’instant ou vous entendrez le signal d’alerte ou de «rupture»de votre corps

Alors là, c’est l’éclosion. Le moment ou nous voulons nous débarrasser de nos masques, de nos faux semblants. Celui ou nous disons STOP, ça suffit !

 

Métamorphose et prise de conscience

 

Nous nous autorisons à regarder les choses, les évènements, les personnes comme ils/elles sont vraiment et à quel point leurs actes peuvent nous atteindre et nous faire souffrir. 

Il y a le moment, fugace mais tellement évident, ou nous arrivons à nous «voir» nous-mêmes, pour de «vrai» en train de faire, de dire ou tout simplement d’être quelqu’un que nous ne connaissons pas. L’instant aussi où nous regardons notre vie, ce que nous avons réalisé, ce que nous sommes devenus(es), nos actions/ réactions. 

Le moment ou nous mesurons l’intensité de nos souffrances et ou nous prenons conscience que personne, ne mérite ÇA ! même pas NOUS ! Cette prise de conscience nous permettra de dire STOP !

(Ça peut être aussi un moment ou un ami ose vous dire que ça n’a pas l’air d’aller.)

 

Métamorphose et passage à l’acte

 

S’ensuivra, notre métamorphose.

 

  • Nos prises de responsabilités, la mise en place de nos permissions/autorisations personnelles.
  • La prise en charge et la guérison de nos blessures.
  • La définition, la mise en place et la protection de nos limites face aux autre, à l’autre.
  • Avec aussi, l’accès à toutes nos ressources, nos capacités.
  • Permettre, nous permettre de prendre conscience des barrières, des contraintes, que nous avons construit.
  • Nous allons identifier puis lâcher prise sur des objectifs, des attentes qui ne nous appartenaient pas.
  • Découvrir et définir nos priorités et ce que nous pouvons mettre en place pour les atteindre.
  • Nous allons nous apporter, nous offrir, nous accorder tout ce que nous avons, par le passé apporté et offert aux autres.
  • Reconnaissons-nous en tant que créateur/ créatrice de notre vie !
  • En nous accordant le mérite, le respect que nous méritons.

 

À ce stade, on sait qu’il n’y aura pas de retour en arrière possible. Ça peut être douloureux sur le moment. Mais la liberté d’être soi-même, n’a pas de prix.

 

 

La recherche de l’équilibre

 

Après la métamorphose, il s’agit de nous créer, une nouvelle zone de confort. De trouver un certain équilibre. Sans excès ni privations. En étant justes et aligné(e)s avec notre nouveau chemin de vie, notre ame et notre mission.

 

Premiers constats

 

Vous remarquerez d’ailleurs, et c’est l’un des premiers changements perceptibles, que le fait de nous accorder le droit d’être nous même, nous permettra de comprendre plus facilement le choix, ou les choix des autres qui nous paraissaient, avant, incompréhensibles.

En tendant vers l’équilibre avec nous-mêmes, nous allons comprendre et pardonner*, à nous et aux autres.

(*Pardonner, c’est réussir à détacher l’évènement de sa charge émotionnelle négative).

En prenant conscience de notre situation et en voulant la changer, nous nous sommes permis (es) d’avoir accès à d’autres vérités, d’autres possibilités, qui jusque là, n’apparaissaient pas à notre conscience.

Ces possibilités nous permettront de nous ouvrir à d’autres connaissances, amitiés, perspectives…

Cette métamorphose nous permettra de quitter le jugement. Celui du bien, du mal, il faut, je dois (valable aussi sur notre regard sur lemonde) pour découvrir l’équilibre, l’harmonie.

Oui, tout n’est pas blanc ou noir. Derrière le noir il y a du blanc. Vous êtes entrain de vous en apercevoir.

Derrière le blanc, il y a du noir.

Derrière nos épreuves, il y a des expériences à vivre, des choses à comprendre. Il y a des blessures à guérir, des deuils à accomplir…

Grace à des techniques, des méthodes, un accompagnement adapté, nous pouvons faire en sorte de maintenir cet équilibre. D’être dans le moment présent.

Nous sentir capable de pouvoir faire face aux moments moins agréables lorsqu’ils se présenteront. En cessant de les projeter comme une éventualité, car grâce ou à cause de la loi d’attraction, nous attirons ce que nous vibrons et nous permettons ainsi à nos pensées de se matérialiser et de se réaliser !

Notre transformation, notre renaissance, riche en pensées positives, entrainera une hausse de notre taux vibratoire.

Nous allons «vibrer» plus haut, en lâchant prise, sur ce que nous ne pouvons pas contrôler, ce qui ne dépend pas de vous.

En mobilisant toute l’énergie ainsi économiser à cesser de lutter, de résister, de créer des scénarios catastrophes…Nous pourrons l’utiliser pour entretenir toutes nos projections positives, concernant de  nouveaux évènements, travail, amis, amours…Cela nous permettra d’atteindre une certaine sérénité.

 

En conclusion,

 

Nous avons tous besoin de passer par une prise de conscience pour nous métamorphoser, nous transformer. Cela fait généralement suite à un évènement douloureux. Ou pas !  Oui, pas forcément !!!

Car en effet, il suffit bien souvent d’un élément déclencheur. Une conversation, un film, une idée, pour prendre conscience que nous ne sommes pas dans notre véritable « peau ».

Il devient dès lors inutile d’être mal dans cette fameuse peau, de subir, d’endurer une situation qui ne nous convient pas.

J’ai retenu dernièrement une citation :

 

«Fais le plongeon et le filet apparaitra !»

 

Dorénavant,  nourrissons la confiance !

Notre propre confiance en nous et celle envers l’univers, l’énergie, Dieu, peu importe nos croyances religieuses ou spirituelles.

Nous regardons le chemin parcouru et nous créons dans notre présent, le futur que l’on souhaite.

 

 

 

 

 

Share This