Décider de prendre un nouveau départ n’est pas chose facile. Bien souvent, nous nous sommes enfermés(es) dans une bulle. Nous vivons hors des manifestations de l’extérieur.

Que ce soit de la joie, de la bonne humeur, de l’inattendu… et surtout «protégés(es)» d’autres souffrances, d’autres déceptions, que nous pourrions rencontrer.

 


 

Nouveau départ, quelques éléments déclencheurs…

 

Peut-être que notre entourage nous fait remarquer, gentiment ou pas, que nous ne vivons plus, que nous nous sommes «éteints ou éteintes»… qu’un tel ou une telle s’intéresse à nous, que nous devrions ressortir…

Ou bien, peut-être que nous ne «vivons» que pour notre travail, nos enfants, pour un engagement associatif… 

Peut-être aussi, que face à des «blocages» autour de nous, nous prenons conscience que nous avons érigé une barrière tellement dense que mêmes les «bonnes» choses ne peuvent nous atteindre.

Tout est devenu compliqué, comme cristallisé. Chaque action, à entreprendre, nous parait être une montagne à escalader…

Il se peut que suite à l’annonce d’une «mauvaise» nouvelle, nous fassions une rétrospective de notre vie. Nous décidons alors de redéfinir nos priorités. Exister pour qui ?, pour quoi ?  ne devient plus «acceptable», nous décidons de vivre !

Alors, le moment est venu de travailler sur cette fameuse bulle de protection, afin de laisser entrer ce que l’on souhaite !

 


 

Nouveau départ : Passer à l’action

 

Nous nous sommes peut-être enfermé(es) en pensant que cela nous permettrait de guérir nos blessures tranquillement. Nous avons trouvé ce moyen là, à ce moment là, parce que c’était le meilleur moyen à notre disposition.

Puis, de pansement cicatriciel, la bulle est devenue un «emplatre» occlusif, plus rien ni personne ne pouvait nous atteindre. 

Cependant, au bout d’un moment nous nous sommes habitués à cette protection confortable. Nous nous sentions protégé(es), à l’abri, au «chaud»…

Maintenant, que le temps a passé (plus ou moins longtemps !). Le pansement s’est transformé en plâtre, solide, sec, froid, qui ne laisse plus rien passer.

Symboliquement, c’est comme si, à l’intérieur de cette bulle, notre petit cœur, avait rapetissait, s’était atrophié afin de se sentir à l’aise.

Mais, aujourd’hui, peut-être que notre plâtre nous «démange», nous handicape.

Bref, nous avons, désormais, envie de le poser.

Seulement, est-ce que notre cœur, ne se cassera pas de nouveau ? N’est-il pas encore trop fragile ?…

Sont quelques unes des questions que nous nous posons !

 

Départ, poser le «plâtre»

 

Oui, s’agit il d’un blocage de trop ? D’une réflexion de trop… peu importe.  On en a marre. Marre de résister de lutter, pour maintenir la tête hors de l’eau et de ne faire que survivre ! Marre, de regarder les autres parfois avec envie, et vouloir que notre tour arrive… Quelque soit l’élément déclencheur. Nous voulons désormais «vivre» !

Par ou commencer ?

  • Demander de l’aide,
  • Parler avec des amis/amies…

Sont les premiers pas vers un changement.

  • Apprendre, réapprendre à se faire confiance.
  • Se féliciter de tout le chemin parcouru, car même si nous avions «une béquille» nous nous sommes relevés et nous avons avancé, malgré nos souffrances !
  • Être fier(e) de notre protection : Nous pouvons être intimement convaincus(es) que quelque soit la ou les situations, nous saurons faire face à l’avenir,
  •  Mettre en place des «warning» : Nous savons désormais (même si nous n’avions pas voulu les voir ! ) quels sont les signaux avant-coureurs d’une rupture, d’un changement… et être vigilants si ce type de signe réapparait.
  •  Se faire confiance et faire confiance : Reprendre notre pouvoir et  nos responsabilités. Certaines des souffrances que nous avons traversées correspondaient à des blessures que nous avions auparavant et qui ne dataient pas d’hier. Nous allons les regarder, les mettre en lumière pour les guérir.

Voir les articles : 

Guérir nos blessures de l’âme, quelques pistes

L’enfant intérieur : La clé pour guérir les blessures de l’âme de l’adulte ?

 

Vivre, mode d’emploi

 

Le plâtre est enlevé, la fragilité est là, inutile de nous bousculer pour rattraper le temps perdu.

Petit à petit, nous relevons le voile. Notre bulle s’éclairçit, nous laissons entrer la lumière.

Le soleil, la douceur commencent à revenir dans nos vies. La vie devient plus douce, plus fluide.

Nous reprenons concience, peu à peu, du monde qui nous entoure, notre sensibilité s’éveille. Je veux dire que tous nos sens, commencent à s’éveiller.

C’est comme si nous venions de vider une brouette, pleine de poids, de déchets inutiles que nous poussions depuis trop longtemps. Comme si nous venions de poser un sac à dos chargé de croyances et de pensées obsolètes.

Nous nous sentons plus légers sur le chemin de la vie.

Nous revoyons les couleurs, nous entendons de nouveau les sons de la nature, de la vie. L’odorat et le goût reviennent. Nous devenons plus attentifs, plus sélectifs.

Nous nous réapproprions notre corps, notre espace. Des envies réapparaissent.

 

Départ et renaissance

 

Une fois, sortis(es) de notre plâtre, que la bulle est désopacifiée, nous pouvons continuer à nous protéger.

 

Quelles «protections » ?

 

  • Cette fois-ci, il s’agira d’établir et de faire connaitre nos limites.
  • Cesser d’accepter l’inacceptable,
  • De déterminer quelles sont nos valeurs, nous respecter et les faire respecter,
  •  Accepter nos émotions, nos parts d’ombre, afin de les comprendre et de pouvoir les libérer,
  • Définir quelles sont nos attentes, les rationnelles, logiques et légitimes.
  • Accepter de ne pas tout contrôler, de cesser vouloir changer l’autre ou les autres afin qu’ils correspondent à nos désirs ( Inutile de vouloir changer une personne !),
  • Apprendre à entendre les besoins des autres, les respecter et voir s’ils sont compatibles avec les nôtres,
  • Lâcher nos attachements, nos dépendances affectives (qui devraient être guéries ! 😜), nos attentes irrationnelles.

En effet,  nous espérons que la «magie» agisse sans que nous fassions quoi que ce soit ( car en agissant, je vous l’assure, la magie agit !!! – l’âme agit 👍)

  •  Renoncer à porter des masques pour plaire, paraitre et s’éloigner ainsi de notre vrai moi et de nos envies…

 

La renaissance, c’est renaitre, mais en mieux !

C’est regarder la vie et décider de suivre son flux en ayant la certitude qu’elle va nous combler. Que les expériences que nous allons vivre sont là pour nous éveiller, pour nous faire comprendre ce que nous devons guérir. C’est accueillir plutôt que de résister afin de comprendre et non de lutter.

Ce qui est, est ! Arrêter le déni, la fuite ou l’attaque, les réactions classiques, face à nos émotions telles que peurs,blessures ou souffrances.

Ces comportements ne permettent pas de régler les émotions face aux évènements, aux situations… Ils ne font que les  renforcer.

 

Comprendre et renaitre

 

Se faire le cadeau de nous accorder une nouvelle chance pour vivre notre vie et accéder au bonheur.

Nous nous servons des expériences que nous avons vécues pour améliorer des comportements qui n’ont pas été «justes», qui ont peut-être aussi blessés les autres. Nous pratiquons le pardon pour les autres et pour nous mêmes sur les erreurs commises, afin de pouvoir avancer.

C’est se libérer de l’emprise des émotions, les notres et celles de l’autre, des autres. S’autoriser à sortir de la cristallisation des émotions, de la culpabilité, du jugement de nous-mêmes et de l’autre, des autres.

C’est prendre du recul, de la hauteur sur les évènements, les personnes, les blessures qui nous ont fait du mal consciemment ou inconsciemment.

Nous choisissons de laisser derrière nous les conflits, les rancœurs, les trahisons, les jugements, les critiques… Chacun son histoire, la nôtre, celle de l’autre ou des autres. De plus, à chacun de régler ses problématiques. Notre histoire, nous la comprenons et nous la réglons.

C’est se dire que waouh !!! On a réussi, on s’en est sorti ! Malgré les souffrances, l’adversité…

 

Nouveau départ, en conclusion,

 

S’offrir un nouveau départ, décider de s’ouvrir de nouveau à la vie est une décision juste et mature. C’est devenir affectivement, matériellement autonome, c’est devenir adulte. Accepter ses émotions et cesser de les laisser prendre le controle, sur nous et sur notre vie.

C’est:

  • Reprendre son pouvoir, la maitrise de sa vie, 
  • Sortir de l’emprise du ressenti et du jugement,
  • Apprendre à dire OUI et à dire NON !

 

Articles

OSER DIRE NON…

Rupture choisie ou subie… L’effondrement

 

 

 

Share This