Le passé nous bloque bien souvent. Nous rattrape, se rappelle à nous… Notre vie peut « s’arrêter » comme figée par des évènements, des situations antérieures.

Alors comment faire pour avancer tout simplement, aller de l’avant ?

Et aussi, comment dépasser les épreuves ?, faire le deuil…de nos capacités physiques, intellectuelles, de l’amour, d’une situation professionnelle, financière, sociale, humaine…?

Des pistes ci-dessous…


 

Le passé EST passé. Cela à l’air tout simple, mais c’est puissant lorsqu’on le dit avec le cœur, avec l’âme, avec la raison, la logique, sans émotion parasite.

 

Passé, présent, futur…

 

Lorsque le rapport au temps est compliqué, il existe des exercices en Programmation Neuro Linguistique. Ces derniers permettent de recadrer dans l’espace notre position face au temps, face aux événements. Le résultat  impacte directement et efficacement  notre façon d’être au moment présent.

Face à un évènement du passé auquel on « s’accroche » mentalement il peut y avoir plusieurs origines distinctes.

 

  • L’émotion ressentie a été tellement forte qu’elle a fusionné avec l’événement. La démarche consistera à dissocier l’évènement de sa charge émotionnelle.

 

  • Une de nos « parties » est concernée et conserve un ressenti comme une « preuve » et comme une protection pour l’avenir. Il sera nécessaire par conséquent, d’en comprendre l’intention positive et d’installer un nouveau comportement plus satisfaisant pour soi.

 

  • Il y a aussi des « deuils » non faits  que ce soit dans le domaine amoureux, social, professionnel, humain. Nous pouvons rester « bloqués »  dans une des phases : Le choc, le déni, la colère, le marchandage, la dépression (la peur, la tristesse,) l’acceptation, la reconstruction.

 

Elisabeth K. Ross était une spécialiste de l’accompagnement dans le deuil.

Après trente-six ans de carrière, Elisabeth Kübler-Ross, en collaboration avec David Kessler, nous livre dans cet ouvrage la somme de son expérience. Pour enfin tourner la page du chagrin, ils détaillent les cinq stades du deuil : le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation.
Apprivoiser et comprendre ces passages obligés, voilà la clé de la guérison. Plus qu’une leçon sur la mort, un hymne à la vie.

Elisabeth KÜBLER-ROSS, médecin psychiatre internationalement reconnue, est une pionnière dans l’accompagnement des personnes en fin de vie. Docteur honoris causa de nombreuses universités américaines, elle est la fondatrice du centre de Shanti Nilaya, consacré aux enfants atteints du SIDA. Elle s’est éteinte le 24 août 2004.

David KESSLER, médecin à Los Angeles, est reconnu comme le successeur d’Elisabeth Kübler-Ross. (FNAC)

 

Le passé transcendé en « vivant » le présent ?

 

Une autre piste pour  débloquer un passé trop envahissant, est de vivre le moment présent.

Le pouvoir du moment présent – Eckart TOLLE et d’autres ouvrages du même auteur nous offrent des outils afin de vivre et d’apprécier le moment présent.

Car en vivant et en mettant en pratique « le pouvoir » du moment présent, votre mental est débarrassé du passé, il se libère du poids d’évènements, de situations de discours désormais obsolètes, dépassés, périmés…

En vivant le moment présent, vous apprécierez petit à petit votre entourage, votre environnement, vous aurez accès aux bonnes choses dans votre vie. Vous vous ouvrirez aux « détails » tellement agréables de votre vie. Ces détails, ces petits bonheurs qui étaient jusque là recouverts par le passé. C’est comme si votre vie allait désormais sortir d’une « friche », de ronces…

Dans le moment présent, tous les scénarios catastrophes du futur, n’ont pas lieu, n’existent pas. Votre esprit est allégé des projets, des plans qui, comme vous le savez, intimement, ne seraient probablement jamais arrivés.

 

Le passé, comment s’en libérer ?

 

Après les quelques pistes présentées ci-dessus.

 

Premiers pas pour se « libérer »

 

  • Nous pourrons nous libérer du passé en l’acceptant comme étant passé !
  • Le « poids » de notre passé ne disparaitra pas de lui-même : C’est une démarche volontaire et personnelle à entreprendre.
  • S’autoriser à commettre des erreurs, à se tromper, nous permet de nous réaligner, de prendre la responsabilité de nos actes, de les réparer, d’apprendre et de savoir, de grandir…Égo, comment se détacher du berceau des pensées et des croyances ?
  • Sortir d’une position de « victime » en accusant la fatalité, les autres, la vie…
  • Développer des croyances, aujourd’hui, bonnes pour nous, pour la personne que nous sommes devenue (Mémoires, croyances limitantes, blocages…)

 

Enfin, certaines situations nécessitent de consulter des professionnels pour se faire accompagner dans les difficultés rencontrées.

 

 

 

Image : Les mots positifs

 

Share This