Reset émotionnel : Pour une mise à zéro des compteurs intérieurs…

Lorsque qu’un évènement extérieur laisse un impacte à l’intérieur.

Parce qu’il devient nécessaire de modifier notre conscience des choses, des personnes, des évènements…,

Alors, si on en profitait pour faire un « reset émotionnel ».


 

Lorsque la situation l’exige. Quant un élément déclencheur met à mal nos croyances, nos certitudes… Je vous propose quelques pistes ci-dessous afin d’agir et cesser de subir.

  • Une mise à zéro de nos attentes,
  • Une mise à plat de nos valeurs : Lesquelles sont obsolètes ? Lesquelles sont devenues importantes ?
  • Nos comportements, nos attitudes…
  • Pourquoi ne pas en profiter aussi pour revoir nos priorités,
  • Nous pouvons aussi et enfin nous « accepter » comme nous sommes avec nos parts de lumière et d’ombre…

Un changement, c’est avant tout pour nous faire avancer vers nous-mêmes. Par ce message, par cette obligation, qui nous laisse un ressenti  parfois « douloureux », nous sommes mis face à nos limites, notre seuil de tolérance, notre capacité d’agir…

Lorsqu’un besoin de changement se fait sentir, c’est que nous nous éloignons de notre chemin de vie. Notre ressenti devient désagréable. Peut-être que de nouvelles idées, de nouveaux évènements, nous font prendre conscience de la nécessité de changer quelque chose.

 

1- Nos attentes – « Reset »

  • Est ce que nos attentes sont comblées ?
  • D’ailleurs, sont elles réalistes ?
  • Ces attentes sont elles celles d’aujourd’hui  ? Ou bien sont-elles des attentes visualisées dans le passé, qui ont été « idéalisées » ?
  • Peut-être aussi comptons-nous trop sur une aide extérieure ? Mais l’avons nous demandée ? Et si oui, nos demandes ont-elles été satisfaites ?

En cessant d’avoir des attentes, nous profitons des évènements lorsqu’ils se présentent.  Nous cessons de projeter nos souhaits par « télépathie » en espérant leur réalisation. Nous accueillons d’autant plus, les belles choses de la vie, car nous sommes moins focalisés sur une chose précise.

 

2 – Nos valeurs – Reset

 

Un évènement extérieur qui a un impact sur nous, sur notre bien-être intérieur peut-être lié aussi à nos valeurs.

  • Celles d’hier ou d’aujourd’hui ?,
  • Les miennes ou bien celles liées à mon éducation ?

Alors, pourquoi ne pas en profiter pour qualifier mes valeurs d’aujourd’hui.

A savoir :

  • Je recherche aujourd’hui mes 3 valeurs :
    •  « OR » : C’est à dire celles qui sont LES PLUS importantes pour moi (Exemples : Respect, amour, travail…)
    • « ARGENT » : Celles qui sont importantes pour moi,
    •  « BRONZE » : Celles auxquelles je tiens.

Une fois que je les ai trouvé. Je m’applique à ce qu’elles soient « respectées » par moi et mon entourage dans mon quotidien.

 

 3 – Nos comportements, nos attitudes 

 

  • Est-ce que ce que je vis aujourd’hui est la conséquence de mes comportements ou de mes habitudes ?
  • Au fur et à mesure des années, est-ce que je me suis laissé(e) « faire » ?, est ce que j’ai laissé s’installer des comportements ou des habitudes de mon entourage parce que je n’ai jamais osé dire que ça ne me convenait pas ? De peur, peut-être de rester seul (e) ?
  • Ou bien, j’ai peut-être baissé les bras au fil des années…

Quoi qu’il en soit… un changement s’impose. En effet, si la situation ne me donne pas satisfaction j’ai 3 possibilités :

  1. Je l’accepte et je cesse la « résistance », la bataille intérieure,
  2. En reconnaissant que cette situation ne me convient pas, je mets tout en œuvre afin de la faire changer,
  3. J’y mets un terme.

 

Pour cela je « déprogramme » mes anciens comportements, attitudes et j’en mets de nouveaux en place, meilleurs pour moi.

 

4 – Nos priorités

 

Comme pour nos « VALEURS », le moment est peut-être venu de redefinir nos priorités.

En effet, nos priorités ont peut-être changé ou l’extérieur nous signifie qu’il est temps d’en trouver d’autres.

C’est souvent le cas lorsque nos enfants grandissent et qu’ils nous renvoient leurs souhaits de bénéficier davantage d’autonomie, d’indépendance…

C’est alors le moment de nous re-situer, de quitter le rôle du parent « hyper protecteur » en acceptant ce changement afin de mettre en place de nouveaux rapports. Il s’agit de créer de nouveaux liens ou chacun se sentira à son aise reconnu pour ce qu’il est désormais.

Afin de continuer sur cet exemple, il sera alors le moment de nous créer d’autres priorités, des hobbies…

 

5-  Notre propre acceptation ou le non-jugement

 

Oui, car bien souvent, nous sommes dans l’auto-critique. Nous nous jugeons. Hors, encore une fois, bien souvent la « petite voix » qui nous condamne n’est pas la notre. Elle peut correspondre à un discours dévalorisant que nous avons entendu enfant. Ce discours a pu être aussi humiliant, castrateur… Et aujourd’hui à l’âge adulte, nous entendons toujours le même discours négatif.

Le moment est venu de faire taire « la petite voix ».

Son discours, si vous regardez la situation avec lucidité, est stérile, toxique mais stérile.

Car, malgré ses « prophéties » (« tu n’y arriveras jamais… tu es trop nul(le)… ») vous avez réussi votre vie. Vous avez construit de belles choses… Si, si, regardez bien avec du recul votre vie !!!

S’accepter c’est aussi voir ses qualités et ses faiblesses. Prendre aussi conscience que nos « défauts », nos « manies », sont un frein à notre épanouissement et peut-être à celui de notre entourage.

Je ne dis pas qu’il faille correspondre aux attentes des autres. Je pense simplement qu’en toute lucidité, en observant les comportements des autres qui nous choquent ou nous peinent… nous pouvons chercher en nous ce qui a bien pu amener cette situation et ainsi nous pourrons éventuellement la régler. Écoutons aussi les messages extérieurs, bien souvent très explicites, que nous refusons d’entendre.

Changer, c’est accepter de se remettre en question. Il s’agit d’être nous-mêmes avec les autres. Guérissons et laissons partir nos blessures (le rejet, l’abandon…).Elles nous font porter des masques, ou avoir certains comportements, qui ne reflètent en rien notre vraie personnalité.

En conclusion, le « reset émotionnel » 

 

  • C’est  « Lâcher prise » sur les évènements que l’on ne peut contrôler, que l’on ne peut changer, qui ne dépendent pas de nous,
  • Agir sur ceux que l’on peut modifier ou supprimer,
  • Déprogrammer des pensées, des discours, des comportements toxiques,
  • Mettre en place de nouveaux comportements, écouter nos idées, être pro-actif !

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Aide ? Si j’en demandais ? Pourquoi je n’en demande JAMAIS ?…

Les attentes, source de déceptions ?

Le coin des citations 

 

Share This