Les rêves de vie…, les chimères « vendues »…. et la réalité…

Comment les reconnaitre ? Les différencier ? Les utiliser ?

Les rêves, les chimères…Lorsqu’ils disparaissent, comment rebondir et construire notre réalité ? Comment digérer  nos déceptions, nos « bobos » à l’âme, nos peines, notre tristesse, notre colère…, peut-être aussi  nos blessures d’égo ?

Et enfin, comment apprendre de ces expériences pour en ressortit grandit ?


 

Aujourd’hui, nous allons voir sous un autre angle notre attitude, notre ressenti face à nos rêves déçus, aux promesses non tenues. Que devient notre réalité ?

Car même s’il est nécessaire de tourner la page, de lâcher prise pour avancer. Il est avant tout nécessaire de reconnaitre notre souffrance.

Certains ont tendance à être fatalistes. A être dans une sorte de déni de leurs émotions. A vouloir maintenir un certain controle de leur vie. Oui, ce sont les faits et la vie !

Mais, nous avons le droit d’être triste, d’exprimer ce que nous ressentons et d’accepter notre douleur. Il est important à ce moment là de nous donner, à nos yeux, de la valeur en reconnaissant ce que nous expérimentons comme émotions afin de pouvoir les laisser partir. Mettre les émotions ressenties au cœur de notre existence, à la place de la situation vécue et pouvoir les vivre lorsque c’est le bon moment et la bonne place pour cet instant.

Car en voulant à tout prix passer à autre chose le plus rapidement possible, nous enfouissons notre douleur qui ne demandera qu’à s’exprimer tôt ou tard. 

D’autres éprouvent le besoin de pleurer sur leur sort, en se victimisant et en rejetant la responsabilité sur l’autre, sur la vie… Nous pouvons développer des somatisations, avoir des comportements inadaptés, développer des phobies, pour « compenser »  les émotions que nous ressentons. L’on risque, ainsi, de se renfermer petit à petit sur nous, sur notre monde en pensant éviter toute nouvelle déception, tristesse ou émotions. Nous essayons à nouveau de tout contrôler.

Alors, me semble t’il, le moment est venu de regarder la situation source de souffrance et d’essayer de la comprendre.

Mon rêve n’est plus accessible, qu’est ce que j’ai perdu ?

 

Les rêves : Des croyances limitantes ?

 

Bien souvent, nous avons envisagé un chemin de vie en fonction de nos valeurs, jalonné d’étapes pour enfin arriver à un but que nous nous sommes fixés.

Hors, dans ce chemin de vie, il y a d’autres intervenants, d’autres facteurs  que ce soit dans notre vie privée, professionnelle, dans notre vie sentimentale, affective, familiale.

Chacun de ses intervenants a des attentes, des valeurs. En caricaturant, en voulons vivre notre « rêve », nous cherchons à l’imposer aux autres, sans tenir compte de leurs ressentis. Nous croyons qu’il s’agit du meilleur pour tous. De fait, ces croyances deviennent limitantes, pour nous et pour eux, donc difficilement supportables. Chacun, agira, dès lors, celon sa nature de manière à sortir de ce cadre sclérosant et réducteur.

On s’aperçoit aussi, que dans l’entourage, peu de personnes sont capables de communiquer sur leurs propres attentes. Utilisant les reproches, les conflits plutôt que d’exprimer clairement leurs propres besoins dans la relation.

Nous sommes les premiers responsables. D’ou l’importance, le plus tôt possible de savoir poser un cadre sur nos attentes, sur nos valeurs (or, argent, bronze) et de le faire respecter. Il s’agit aussi de connaitre les valeurs de l’autre et de les respecter.

Et puis il y a l’absence, le départ définitif, le deuil a proprement parlé, la perte de l’être aimé. Ou la douleur se mêle à un sentiment d’injustice, d’inachevé… Un autre article viendra pour discuter de ce type de souffrance et j’attends vos témoignages.

 

 Rêves : Obsolescence programmée ?

 

De plus, ces rêves, nous les avons mis en place à un certain moment, à un certain âge. Même si, dès le départ, les intervenants semblaient d’accord, chacun a pu prendre une voie, ou faire des choix, qui modifient ses propres attentes au fil du temps. Nous changeons tous. Donc, en revoyant, nos rêves, régulièrement cela nous permet de les actualiser, ensemble et de voir s’ils sont toujours communs.

Car, une autre façon d’être déçu, est de croire aux chimères.

 

Les chimères : Une prison mentale qui nous rassure

 

Il est aussi douloureux de s’apercevoir que notre chemin de vie « idyllique » n’était en fait qu’un mirage, une chimère.

Parfois, et bien innocemment, nous voulons croire ! Croire à des objectifs communs, des idéaux, des envies… Ces croyances nous permettent de nous sentir valorisés sur nos compétences, nos qualités, de nous sentir en sécurité, de nous reposer sur quelqu’un, d’être « fusionnel »… Et comblent certaines de nos blessures d’enfance.

Pour l’autre, il s’agit « d’attacher » sa « victime » en espérant inconsciemment ne pas vivre dans sa propre solitude, pour ne pas être confronté(e) à la vacuité de sa propre existence, de son manque de confiance en lui ou en elle. Il s’agit aussi de prendre l’ascendant sur l’autre, de le mettre dans une certaine position de « redevabilité », de « fidélité » , d’assujettisement forcés par un intérêt commun.  Ceci, jusqu’au moment ou une autre proie, pourra lui donner un plus grand sentiment de supériorité, d’appartenance…

Lorsque l’on se rend compte qu’ « on nous a vendu du rêve » que ce soit dans les domaines professionnel, affectif, familial, sentimental ou amical de notre vie, l’atterrissage est douloureux et bien souvent « coléreux ». Se greffe, dès lors, un ressenti de trahison, de duperie, d’abus en plus des blessures d’enfance. Il peut exister une blessure de l’amour propre, de notre fierté ou d’une partie de notre égo.

 

Comment rebondir après ça !

 

Qu’il s’agisse de la fin du rêve d’une vie, de la prise de conscience d’une chimère, comment pouvons-nous remonter la pente ?

J’ai envie de te dire : « Du temps ma/mon lulu !!! Mais pas que !!!« 

Car prendre conscience et admettre que le chemin de vie que tu avais construit dans ta tête ne sera pas celui envisagé : C’est une grosse claque ! mais bon, si tu en profitais pour regarder désormais ce que tu aimes faire MAINTENANT, dans le PRESENT.

De fait, tu as cessé de resasser le passé et tu mets de côté la situation problématique.

Donc, si, au quotidien, tu redevenais toi ! Penser pour toi en tant qu’UNITE, seul(e) oui, mais entier(e) ! Tes plans ont été changés, c’est que quelque chose de mieux pour toi, t’attend. 

La colère, la tristesse se dissiperont peu à peu, elles perdront de leur intensité, de leur densité. En te recentrant sur toi, tes désirs, en créant de nouveaux projets, objectifs, tes pensées auront de nouveau un but. Il s’agit de te faire passer au premier plan. Afin de petit à petit, ramener la situation douloureuse dans le passé ou elle devra rester.

Cette expérience t’aura permis de revenir à la réalité. De comprendre que l’idéalisation d’une situation, d’une relation est quelque chose d’illusoire.

 

La leçon a retenir …

 

  • Que toi seul (e) est source de fiabilité, de fidélité, de loyauté, de constance… Tu es la source de tes victoires.
  • L’expérience t’as permis de comprendre que désormais ton bonheur t’appartient et tu cesseras de l’attendre de l’autre, de la vie…
  • Tu apprendras aussi que quels que soient les obstacles, tu es capable de les surmonter et tu décideras de nouveau à accorder ta confiance.
  • La sécurité, la confiance, la cohérence, sont des vertus que tu as en toi, il est inutile de les chercher ou te les attendre de l’autre.
  • Que tu es courageux (se) !
  • Que tu es humain(e), avec tes imperfections et  que l’autre aussi peut en avoir. Nous ne sommes ni plus, ni moins que l’autre, ni coupables…

En revanche nous sommes tous responsables de la qualité de nos relations avec nous mêmes et avec les autres.

 

En conclusion

 

Cette expérience t’auras permis de te connaitre, de t’apprécier, de savoir que tu peux compter sur toi. Elle aura aussi un impact sur ton entourage et là seulement ce sera à toi de fixer le cadre des réactions que tu souhaites rencontrer.

Tu pourras être confronté(e) à du jugement, du mépris, de la critique, de l’ironie… Cependant, tu pourras observer aussi de la bienveillance de l’écoute, de la compassion, du soutien.

Cette expérience te permettra aussi, si tu veux continuer de grandir, d’ouvrir, désormais, les yeux sur tes autres croyances, tu pourrais avoir de très bonnes surprises sur tes découvertes.

Elle te permettra de faire « le grand ménage » relationnel, affectif, amical, professionnel. Tu pourras découvrir d’autres opportunités, d’autres relations riches d’échanges et de partages.

Tu pourras envisager de construire de nouveaux rêves. Cette fois-ci tu feras en sorte qu’ils dépendent de toi, tu feras le nécessaire pour les atteindre et tu sauras qu’il peut exister des facteurs extérieurs à toi que tu ne peux controler.

Grâce à cette expérience, tu rencontreras des personnes comme toi, prêtes à aller de l’avant, tu vivras des évènements moteurs et porteurs…

En travaillant sur tes blessures tu rayonneras différemment et tu attireras des personnes qui désormais te conviennent.

 

 

 

 

 

Share This