Oui, dans certaines familles il existe des rivalités, voir des jalousies fraternelles réellement problématiques, on en parle…

 

La source

 


 


Les rivalités fraternelles peuvent apparaitre  la naissance du second enfant.

Bien souvent, les parents, surtout au début, ne s’en aperçoivent pas.

C’est alors que peuvent apparaître des modifications de comportements chez l’aîné.

Une régression à vouloir de nouveau le biberon, « le pipi au lit » qui revient, voir même de l’agressivité envers les parents ou le bébé.

On se dit que ça va passer, que c’est normal, on explique, on dispute…

Seulement disputer ne fait que renforcer le sentiment de jalousie.

Il faut savoir que l’aîné ressent vraiment une souffrance, il a peur de perdre l’affection de ses parents.

L’important est de l’amener à verbaliser cette émotion, car cela peut entraîner une rivalité envers son frère ou sa sœur.

 

L’enfance, l’adolescence, le berceau des rivalités

 

 

 

 

 


Puis lorsque les enfants grandissent les rapports « dominant/dominés » perdurent et peuvent s’inter changer.

Les conflits peuvent empirer avec l’utilisation de la violence, des injures, des humiliations, du chantage...

Les bagarres entre frères peuvent être très rapides et violentes.

Le climat familial peut rapidement se dégrader. Les repas devenir conflictuels…

Quelques conséquences des rivalités fraternelles sur la vie sociale…

 

Des troubles du comportement lié à notre égo non satisfait  peuvent entrainer un manque de confiance en soi, un manque d’estime de soi…

Cela peut provoquer , aussi, des comportements en réaction comme une possessivité excessive, une dépendance affective, un besoin de reconnaissance insatiable…

A l’âge adulte, la jalousie est installée, bien que sortie du contexte initial, elle  peut générer des conséquences dans la vie de l’individu et de son entourage.

Au travers de son travail, de ses relations sociales, de sa vie de couple… le climat peut devenir insupportable.

 

Des exemples

 

  • Des jalousies professionnelles : En attente de la reconnaissance de notre chef hiérarchique, on se compare, on jalouse un collègue ou on le dévalorise, voir on le discrédite… On développe les mêmes comportements que l’on utilisait enfant pour obtenir la reconnaissance de notre père…

 

  • Des situations amoureuses compliquées : Avec une jalousie excessive, mais aussi des difficultés dans les rapports notamment des situations avec des rivales ou des rivaux. Comme une femme ou une ex-femme, un mari ou un ex-mari, voir des « beaux-enfants » dans le cas de familles recomposées.Trouver sa place « légitime » est difficile.

Des pistes…

 

La Programmation Neurolinguistique, peut vous aider par différents protocoles à :

  • Aller à la source de votre problématique,
  • Visualiser une scène  avec votre » rival » : dans votre lieu sécure, ou vous pourrez « parler », « extérioriser » votre ressenti, (vous pourrez même faire participer vos parents),
  • Puis s’en suivra une étape de pacification, puis de réparation.

 

 

Vous ressortirez de cette séance apaisé.
Vous aurez compris et vous pourrez vous détacher de  ce comportement qui n’aura plus lieu

d’être.

 

Articles qui pourraient vous intéresser :

Mémoires, croyances limitantes, blocages…

Égo, comment se détacher du berceau des pensées et des croyances ?

Share This