Comment surmonter une séparation amoureuse ?

C’était votre « grande » histoire d’amour et vous avez des difficultés à remonter la pente. Il y a des étapes dans notre vie à traverser ou à surmonter. Faites vous accompagner par un thérapeute pour cette étape douloureuse.

 

Constat


Il y a 2 hypothèses :

  • Votre compagnon ou votre compagne, vous a quitté,
  • Vous quittez.

 

Dans les 2 cas vous pouvez ressentir de la souffrance, de la peine, de la tristesse, de la douleur, du manque, de la colère, de la culpabilité…

Le deuil d’une histoire d’amour se vit comme un deuil « ordinaire », comme si on pouvait vivre un deuil (LA VIE/LA MORT : C’est un paradoxe !).

 

Phase d’observation après la séparation

 

Il ne s’agit plus de refouler le ressenti, ni de le nier.

Plus tôt on regarde la souffrance, plutôt vous guérirez !

 

  • Vous allez observer ,
  • Écoutez ce que votre ressenti a à vous dire,
  • Mettez  des mots sur ce que vous traversez. Reconnaissez les émotions que vous ressentez de manière à les laisser s’exprimer, pour les laisser partir.

 

Si la souffrance semble réellement très forte, elle cache peut-être une émotion similaire déjà ressentie par le passé.

Cette émotion, vous n’avez pas pu, ou l’on ne vous a pas autorisé à exprimer (du rejet ou de l’abandon).

La situation actuelle peut raviver, l’émotion déjà éprouvée par le passé.

Quelques pistes pour « recadrer » l’évènement, la séparation...

 


Il s’agit aussi de remettre la situation dans son contexte.


Le lien amoureux fait partie du puzzle de votre vie. Il en est une pièce, comme d’autres parties, la vie familiale, la vie sociale, la vie professionnelle, vos loisirs…

Avec le temps et dans certains moments, certaines parties occupent plus de place que d’autres dans votre vie.


Par exemple :  La période des enfants en bas-âge, laisse peut de temps aux loisirs etc…

 

On a aussi tendance à confondre, à « fusionner » le secteur  qui tient le plus de place ou auquel on consacre le plus de temps ou d’attention… avec son contenu, puis à l’assimiler à l’ensemble de notre vie.

Donc, lorsqu’il n’y a plus « le contenu » on a l’impression que c’est la fin du secteur, de la partie ici appelés « AMOUR » (La situation est identique pour le secteur « ENFANTS »). « On n’aimera plus jamais, on ne sera plus jamais aimé… »

Or, c’est une erreur, le secteur AMOUR, VIE SENTIMENTALE est toujours là, mais se trouve vide de contenu pour le moment. C’est donc ce « vide » qui est douloureux, encore une fois ce n’est pas toute la vie qui est « vide », il y a les autres secteurs. 

« Mais comme la nature à horreur du vide ».

La réaction sera de combler ce vide. C’est ainsi que certains se plongeront très rapidement dans une nouvelle liaison, que d’autres auront des comportements mal adaptés… pour remplir ce vide.

 

Opération « Acceptation »

 

On ne peut changer une personne, un événement, en revanche on peut toujours changer nos pensées, notre ressenti.S’en suivra une période d’acceptation.

Vous allez procéder au nettoyage émotionnel douloureux.

C’est un pan de votre vie, une bifurcation sur votre chemin de vie, une séparation entre l’ancienne vie et la nouvelle.


Les souvenirs seront « dépollués » des souffrances ressenties.

 Lors de la traversée d’un évènement « traumatique » ou d’un moment douloureux, vous accepterez que vous laissez aller une part de vous-même qui ne reviendra jamais.

Et que vous ne serez plus jamais le même ou la même.

MAIS, en aucun cas, c’est la fin de votre vie !!!

 

Opération « reconstruction »

 

On va faire l’inventaire ici et maintenant de vos amitiés sincères, de votre famille, de votre travail, de vos activités…

Comme j’aime à le dire c’est un changement dans votre vie, comme vous en avez déjà connu.

  • Cela va vous permettre de penser à vous,
  • Vous occuper de vous,
  • Vos besoins,
  • De vos envies,
    • peut-être oubliés ces dernières années…

 

Et puis, tel le Phénix, qui renait de ses cendres, vous allez vous  relever.

Pour une version encore meilleure de vous.

 

 


« L’homme qui se relève est encore plus fort que celui qui n’est pas tombé. »

– Viktor Frankl –

Vous allez vous trouver de nouvelles occupations, de nouvelles passions… et petit à petit… le jardin désertique de votre petit cœur, va de nouveau refleurir.

Puis, votre ciel va de nouveau s’éclaircir. Le soleil va de nouveau briller dans vos yeux. Un sourire par ci, une parole par là. Vous allez sentir que même « vos déplacements » seront plus légers.

La confiance reviendra aussi, peu à peu…

 

A méditer…


« Nos cendres », feront toujours partie de nous-mêmes, utilisons-les pour nous rendre
plus fort,

plus grand, plus sage…

 

Des articles qui pourraient vous intéresser :

Confiance en soi, comment la développer ?

Dépendance affective ou blessure de l’égo ?

Share This