Mesdames, que vous soyez en couple ou seule, vous êtes préoccupée par votre sexualité, par votre épanouissement sexuel et /ou par votre libido.

Son appauvrissement, voir son absence, pour certaines même son inexistence, vous amène à vous interroger sur le devenir de votre féminité ou, aussi, voir même, sur l’avenir de votre couple.


 

1- Mesdames, le désir est toujours là 

 

a) Quelques causes

 

Vous vivez, peut-être, les contraintes liées à la ménopause :

 

  • Bouffées de chaleur,
  • Baisse de libido,
  • Sécheresse vaginale qui occasionne des douleurs lors des rapports,
  • Irritabilité…

 

  • Peut-être aussi, que vous associez la ménopause à la fin de votre vie de femme, à la fin du désir….

 

 

b) Quelques conséquences


Tout ceci peut engendrer de la culpabilité, des conflits, un éloignement encore plus notable,

  • Peut-être que vous avez divorcée ou vous vous êtes séparée, en plus de l’absence de l’autre et de la tristesse ressentie, vous n’avez plus d’activité sexuelle, 

 

Il n’a pas de fatalité à une sexualité épanouie. Que la problématique soit liée à l’âge, à la ménopause, aux séparations, au stress, aux différentes causes de la dysfonction érectile


De plus en plus de femmes pensent et parlent de leur sexualité, se sentent concernées par leur sensualité, leur bien-être amoureux. Pour cela, elles s’en occupent, les ravivent…

 

Retrouver une sexualité épanouie

 

C’est à dire qu’elles ne se RESIGNENT PAS !

  • Elles ACCEPTENT les changements qui se produisent dans leur corps, dans leur tête, dans leur vie,
  • Ou elles ont cessé de résister ou de lutter contre le temps, qui sera , de toute façon en perpétuelle évolution, « carpe diem » !
  • Ces femmes  tiennent compte maintenant et de manière pérenne des paramètres qui ne leur appartiennent pas, afin de se permettre de retrouver un second souffle amoureux.

 

c) En couple ou seule, quel bilan font elles ? 

 

  • Elles ont davantage d’expérience,

 

  • Elles ont appris qu’elles étaient leurs plaisirs et ce qu’elles aimaient le moins, 

 

  • Avec ce fameux temps, elles connaissent leur partenaire, ce qu’il aime…En se connaissant mieux, elles savent apprécier et faire durer les moments les plus intimes…

 

d) Résolutions

Pour cela, elles ont accepté :

  1. Leur féminité,
  2. Leurs réactions,
  3. De lâcher prise…

 

  • Elles ont tourné la page, d’un passé révolu, pour en découvrir une autre, faite de sensualité et de plaisir mutuel partagé,

 

  • Ces femmes ont fait le deuil de leur jeunesse, de la fermeté de leur corps, de leur hyperactivé, elles sont libérées des craintes liées à une grossesse non désirée, des « Il faut, je dois, tu devrais…. »du jugement des autres…, qui les empêchait de profiter des bons moments de la vie…

 

  • D’autres pistes… cesser de vouloir combler les attentes réelles ou imaginaires qu’elles ressentaient chez leur partenaire pour partager désormais les leurs,

 

  • Être dans une autre phase, plus en accord avec elles-mêmes,

 

  • Leur quête aujourd’hui c’est leur liberté, leur épanouissement et leur sérénité,

 

  • Développer leur confiance en elles,

 

  • Pour accueillir et vivre le présent avec toutes les opportunités que la vie peut leur offrir, avec des occasions de partager des expériences sexuelles inédites,

 

  • Elles ce sont donné le droit de demander du plaisir et accepté d’en recevoir,

 

  • Elles ont laissé libre cours à leur imagination, à leur créativité pour de nouveaux jeux, de nouveaux scénarios, (Les femmes sont capables d’une imagination débordante surtout lorsqu’elle décide de la débrider !)

 

e ) Leurs astuces  

Alors aux contraintes liées à l’âge, elles pallient :

 

  • Par une recherche de soulagement naturel ou médical,

 

  • Par une hygiène de vie, en réduisant voir en supprimant ce qu’elles savent nocifs à leur bien-être (et il y en a un paquet…),

 

  • Elles communiquent avec leur (s) partenaire (s) sur leurs attentes, leurs envies,

 

  • Elles se prennent en main de manière autonome, responsables, conquérantes.

 

Tout cela est encore une fois lié à l’état d’esprit.

f) Le choix 


Le choix conscient ou inconscient est de :

  • Soit entrer tout doucement en dépression, vacuité, s’éteindre lentement…
  • Ou bien lutter contre l’inexorable fatalité… si elles ne font rien.

 

 

2- Mesdames, le désir n’est pas là

 

a – Vous le vivez très bien

C’est un choix,  avec lequel vous êtes tout à fait à l’aise. Que vous soyez en couple ou seule, vous avez dû régler certains clichés, malentendus, idées préconçues afin de trouver votre équilibre. Maintenant, ce choix, vous appartient. Nul besoin, de l’expliquer, vous êtes heureuse avec cette décision.

La sexualité ou la non sexualité n’a pas de norme conventionnelle. Elle appartient à chacune.

 

b – Vous ne le vivez pas bien.

Cependant, si, vous lisez cet article jusqu’au bout, la petite lueur n’a pas disparue et est prête à s’embraser.

 

  • Le désir est simplement endormi ou enfoui sous des croyances limitantes et réductrices, peut être liées à votre éducation religieuse, au schéma parental ou bien même à votre rapport à votre conjoint,

 

  • Ou alors, vous avez tellement appris à vivre avec la solitude que vous vous vous dites que ce n’est pas, ou plus, pour vous.

 

Alors, mesdames, afin changer les comportements, les croyances, il est nécessaire de changer notre façon de voir, d’entendre, de ressentir les évènements.

On travaille sur les « petites voix » intérieures pour faire entendre la nôtre.

L’amour, la sexualité, le plaisir n’ont pas de date de validité, rien n’est figé dans le marbre, il est toujours possible de refleurir, si on le décide.

Mesdames, nous pouvons changer notre mental pour changer notre vie.

 

Est ce que le lâcher-prise serait LA solution à une sexualité épanouie ?

 

 

Source images : Santé magazine, femme actuelle

Voir :
ELLE, NOTRETEMPS, LES BOOMEUSES. C…, PSYCHOLOGIE.C…
Le point : le-bonheur-a-50-ans

Share This